© EPA

La tension monte d'un cran: Donald Trump promet une "réponse militaire massive" en cas de menaces nord-coréennes

4 septembre 2017

Le dernier essai nucléaire nord-coréen était-il celui de trop? Donald Trump n'a pas apprécié cette énième provocation de Kim Jong-Un et promet une "réponse militaire massive" si Pyongyang réitère un tir de missile. La Corée du Sud, elle aussi, se prépare à une nouvelle provocation de Pyongyang. De nouvelles sanctions de l'ONU sont à prévoir. On fait le point. 

Ça ne rigole plus du tout. Le sixième essai nucléaire de la Corée du Nord a eu l'effet d'un électrochoc dans la diplomatie internationale. Toutes les grandes puissances réagissent au dernier tir de missile nucléaire nord-coréen qui s'est produit dans la nuit de samedi à dimanche. Donald Trump a réuni son équipe de la sécurité nationale et il a mis en garde Pyongyang: si les menaces continuent, Washington promet une "réponse militaire massive". En gros, les États-Unis se disent prêt à utiliser leur arsenal nucléaire.

En fait, le président américain s'est entretenu avec le premier ministre japonais Shinzo Abe par téléphone. A la suite de cet entretien, Donald Trump s'est engagé, via un communiqué, à "défendre notre patrie, nos territoires et nos alliés en utilisant la gamme complète des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires dont nous disposons." Ça ne rigole pas.

Après les menaces militaires, les menaces diplomatiques

Dans une série de tweets, Donald Trump s'est exprimé sur son ennemi nord-coréen. Et vu l'utilisation abusive du réseau social par le président, il faut les prendre au sérieux. Il estime en effet que la Corée du Nord est un "Etat voyou qui est devenu une grande menace et une source d'embarras pour la Chine qui essaie d'aider mais avec peu de succès." Selon lui, une politique d'apaisement ne fonctionnera pas.

Du coup, il menace également les pays qui commercent avec le régime de Kim Jong-Un: "Les Etats-Unis examinent la possibilité, en plus d'autres options, de mettre fin à tous les échanges commerciaux avec tout pays faisant des affaires avec la Corée du Nord." Il ne cite pas directement le Chine mais c'est tout comme: la superpuissance chinoise récupère 90% des exportations nord-coréennes. Globalement, tout le monde promet de nouvelles sanctions, comme par exemple la Corée du Sud qui demande "la punition la plus forte" de la part des Nations Unies. Leur objectif: isoler complètement Pyongyang.

Manoeuvres militaires

Si les Américains promettent d'avoir recours à leur arsenal nucléaire en cas de nouvelle provocation, la Corée du Sud se prépare elle aussi à une nouvelle menace de la Corée du Nord. Ils ont en effet procédé à des manoeuvres militaires non loin de la frontière entre les deux États coréens. Seoul est également prêt à recourir à des missiles balistiques.

L’armée sud-coréenne a donc conduit un exercice à munition réelle simulant une attaque sur le polygone de tir nucléaire nord-coréen de Punggye-ri, dans le nord-est du pays, touchant « des cibles choisies dans la mer du Japon », a écrit l’agence officielle Yonhap en citant l’état-major interarmes. La tension monte donc réellement un peu partout dans le monde et il faut attendre la réunion du conseil de sécurité de l'ONU qui aura lieu ce mardi. De nouvelles sanctions contre Pyongyang sont à prévoir...

Déjà lu?

Déjà lu?