© iStock

Si les États-Unis arrêtent de commercer avec ceux qui font du business avec la Corée du Nord, c'est la cata pour la Belgique

4 septembre 2017

Donald Trump a indiqué dans un tweet que les États-Unis envisageaient d'arrêter de faire du commerce avec les pays qui faisaient du business avec la Corée du Nord, comme la Belgique. Si le président américain tient parole, ce sera une réelle catastrophique économique. La preuve en chiffres. 

La tension entre les États-Unisl et la Corée du Nord a vraiment atteint son pic ses derniers jours, si bien que Donald Trump a déclaré sur Twitter que les États-Unis envisageaient d'arrêter de faire du commerce avec les pays faisant du business avec le régime de Kim Jong-un.

C'est une déclaration assez absurde quand on pense que la Chine est le partenaire économique le plus important de la Corée du Nord, mais qu'elle est aussi très importante pour l'économie américaine. L'année passée, les États-Unis et la Chine ont échangé des biens et des services pour une valeur de 600 milliards de dollars américain, soit à peu près 503,81 milliards d'euros.

Et la Belgique?

Et il faut savoir que si la Maison Blanche décide vraiment d'arrêter de faire du commerce avec les pays qui font aussi du business avec la Corée du Nord, la Belgique est plutôt mal barrée. Selon l'Agence pour le Commerce Extérieur, les exportations européennes à destination de la Corée du Nord s'élèvent à 18,6 millions d'euros en 2016 et la Belgique représentait 4,6% de ces exportations, se classant 7e pays européen exportateur de biens vers la Corée du Nord.

En ce qui concerne les importations, les chiffres sont moins importants. Les importations européennes en provenance de la Corée du Nord se sont chiffrées à 5,6 millions d'euros en 2016 et la Belgique représentait 0,1% de ces importations.

Un réel danger pour l'économie belge et américaine

Tous ces chiffres prouvent donc que les États-Unis peuvent décider de mettre un terme à leur échanges commerciaux avec la Belgique... et c'est assez problématique. Car oui, les exportations européennes à destination des États-Unis se sont chiffrées à 371,4 milliards d'euros en 2015 et la Belgique représentait 5,8% de ces exportations. Quant aux importations européennes en provenance des États-Unis, elles s'élevaient à 249 milliards d'euros en 2015 et la Belgique représentait 11,8% de ces importations, ce qui est énorme.

Si l'administration de Donald Trump décide vraiment de suivre son message posté sur Twitter, ce sera un réel problème économique pour la Belgique et pour l'Union européenne entière. Mais la Maison Blanche va sans doute y réfléchir à deux fois, car la Belgique est un partenaire économique tout aussi important pour les États-Unis.

Lisez aussi

Déjà lu?