© istock, vrt

Tu vas souvent dans les centres commerciaux? Gaffe, il y a des caméras dans les panneaux publicitaires et elles t'observent! 

6 septembre 2017

JCDecaux, la compagnie multinationale de mobiliers publicitaires, a installé dans des centres commerciaux des panneaux publicitaires avec des caméras. Selon un expert de la vie privée, c'est illégal. Le Secrétaire d’État pour la Protection de la vie privée, Philippe De Backer (Open Vld), veut ouvrir une commission d'enquête. 

Oooh-tv, une branche de la compagnie JCDecaux, a inséré des caméras dans des panneaux publicitaires digitaux dans différents centres commerciaux en Belgique. C'est ce que rapportent les journaux de De Persgroep.

Ces caméras ne savent pas enregistrer les images, mais bien certains mouvements. JCDecaux ne parle ici pas de caméras, mais de "capteurs visuels". Selon la compagnie, ces "capteurs" ont été installés afin de compter le nombre de personnes qui regardent la publicité. Mais bon, avec les mouvements des visages, tu peux enregistrer bien plus. "Ce genre d'information représente le Graal pour les publicitaires", explique Veerle Colin, la directrice marketing de chez JCDecaux.

"Nos responsables peuvent garantir que la vie privée est ici respectée. Rien d'autre n'est filmé et il ne s'agit pas d'obtenir des données personnelles. Mais on sait à quel point c'est un sujet sensible pour le public. De plus, cette technologie n'est pas assez exacte afin de générer des données correctes sur un grand groupe de personnes".

De Backer veut ouvrir une enquête

Des experts en confidentialité affirment que tout ne peut pas être filmé dans la sphère publique. "Ceci ne fait clairement pas partie du cadre légal concernant les caméras de sécurité", explique un expert en droit de la vie privée, Ronny Saelens (VUB).

Et maintenant, le Secrétaire d’État pour la Protection de la vie privée, Philippe De Backer, est inquiet. "Des panneaux publicitaires qui espionnent les gens sans leur autorisation? Alors Big Brother arrive de manière maladroite. Ce n'est pas possible pour moi", écrit-il sur Twitter. Il a ensuite fait appel à la Commission sur la Protection de la Vie Privée afin de faire une enquête.

La Commission sur la Protection de la Vie Privée pense aussi que les caméras sont contraires à la loi et elle va contacter JCDecaux. "Personne ne peut nous dire à quoi servent ces caméras ou comment ces images sont rendues anonymes", explique un membre de la Commission, Willem Debeuckelaere sur Radio 1.

Retrait des caméras

Depuis, l’entreprise JCDecaux a retiré les caméras des panneaux publicitaires, car le procédé ne s'est apparement pas montré à la hauteur des attentes de la compagnie, c'est-ce qu'a indiqué Veerle Colin au journal Sudinfo. "Plusieurs caméras ont déjà été retirées, une dizaine de caméras vont encore l’être", a-t-elle conclu.

Lisez aussi

Déjà lu?