© epa

La météo, les stats ou un manque de pilotes? Voici la vraie raison pour laquelle Ryanair annule au moins 2.000 vols

18 septembre 2017

Depuis vendredi soir, Ryanair a décidé de supprimer 40 à 50 vols par jour pour les six semaines à venir. Les raisons invoquées? La météo, la grève des contrôleurs aériens et de mauvaises statistiques en terme de ponctualité. Sauf qu'aucune n'est très convaincante. La compagnie ferait plutôt face à un manque de personnel suite à un changement de législation. 

Rien ne va plus chez Ryanair. Après avoir annulé subitement plusieurs vols en Espagne, Italie et Grèce, laissé en plan des milliers de voyageurs et avancé la cause météo pour se décharger de toute responsabilité, la compagnie a fait vendredi soir une nouvelle annonce fracassante. En six semaines, elle compte supprimer 40 à 50 vols par jour, et elle a déjà commencé ce week-end. Ce qui fera un total de 1.680 à 2.100 vols en moins et environ 250.000 passagers sur le carreau.

La faute à quoi? Officiellement, à sa ponctualité qui se détériore. "En annulant moins de 2 % de nos vols au cours des six prochaines semaines (jusqu’au démarrage de nos horaires d’hiver début novembre), nous pouvons (...) restaurer la ponctualité au niveau de notre objectif annuel de 90 %", a justifié dans un communiqué Robin Kiely, le chef de la communication chez Ryanair.

Sur son site internet disponible depuis la Grande-Bretagne, la compagnie explique cette diminution de ponctualité par la récente grève des contrôleurs du ciel en France et en Allemagne, par les violents orages qui ont touché l'Italie il y a dix jours, par son record de fréquentations cet été et par "l’impact de l’augmentation des allocations de vacances aux pilotes et à l’équipage de cabine". Sauf que tous les premiers arguments avancés ne semblent pas très convaincants, hormis le tout dernier.

Les pilotes doivent tous prendre congé

En effet, il y a récemment eu un changement dans la législation irlandaise qui définit les contrats des pilotes de la compagnie, souligne Le Soir. Jusqu’ici, ceux-ci couraient d’avril à mars. Mais à partir de 2018, l’Irlande exigerait que Ryanair suive le calendrier commun: soit de janvier à décembre.

Du coup, les pilotes et le personnel de cabine ont jusque fin décembre 2017 pour prendre tous leurs congés légaux, plutôt que fin mars 2018. Comme il ne leur reste que trois mois, ils se rueraient tous sur leurs congés après cette saison estivale surchargée. Et cela créerait inévitablement des trous importants dans les horaires. D'où l'incapacité de faire voler les avions.

Mais il reste une grosse question en suspens: cette décision dans la législation ne datant pas d'hier, pourquoi Ryanair n'a rien anticipé en termes de planning, d'organisation dans les aéroports et de communications à l’égard des passagers touchés? Ces derniers étant prévenus de la suppression de leur vol parfois quelques heures avant l'heure prévue du décollage. Une situation tout bonnement scandaleuse.

Déjà lu?

Déjà lu?