© iStock

Mettre un tampon à la fin de tes règles: voilà pourquoi ce n'est pas bon

22 septembre 2017

Si tu ne t'es pas encore mise à la cup, que tu n'aimes pas les serviettes hygiéniques et que tu préfères ton bon vieux tampon, fais quand même gaffe. Porter un tampon quand tes règles touchent à leur fin, ce n'est pas ce qu'il y a de meilleur pour ta flore vaginale. 

On sait pertinemment que parler de règles, ce n'est pas le sujet le plus sexy du monde. Mais dans notre société actuelle, on peut espérer que le sujet soit tout de même un peu moins tabou qu'autrefois.

Les tampons provoquent depuis déjà longtemps le débat. Le tampon est vivement critiqué pour sa composition chimique essentiellement. Déjà rien que le fait qu'il soit composé de fibres artificielles qui augmentent l'effet d'absorption est un risque pour le vagin. En effet, selon Shirin Irani, une gynécologue interrogée par Metro UK, "s'il y a du liquide, le tampon va simplement l'évacuer tout à fait du vagin". En gros, les tampons peuvent causer des problèmes de sécheresse vaginale à long terme, puisqu'ils absorbent même les liquides naturels du vagin en plus du liquide menstruel.

Vers la fin des règles, oublie le tampon

À la fin des règles, la sécrétion de liquide menstruel est plus faible, ce qui veut dire que le tampon absorbe la seule et unique substance qu'il a à sa portée: le liquide vaginal.

Alors pour éviter toute sécheresse vaginale, il suffit de ne pas utiliser de tampon une fois que vos règles deviennent plus légères. Il faut alors privilégier la coupe menstruelle ou la serviette hygiénique. Car en effet, les conséquences de cette sécheresse vaginale ne sont pas folichonnes: irritations, brûlures, démangeaisons... En plus de ces symptômes, porter un tampon au début ou à la fin de tes règles peut aussi s'avérer être inconfortable. En effet, si tu en as déjà fait l'expérience, tu sais que le tampon ne s'adapte jamais bien à ton corps et que tant qu'il n'est pas humidifié, tu le sentiras.

Déjà lu?

Déjà lu?