© epa

Malgré ses tweets incendiaires, voici la raison pour laquelle Donald Trump n'a jamais été dégagé de Twitter

26 septembre 2017

Pourquoi Twitter n'a-t-il toujours pas décidé de virer Donald Trump? Tant ses déclarations sur les Mexicains, les médias, Hillary Clinton, ou encore Kim Jong-un soulèvent un tollé général. Harcèlement, appel à la division, incitation à la violence voire à la guerre... Tout cela viole largement les règles de conduite sur Twitter. Mis sous pression par le dernier tweet de Trump sur la Corée du Nord, le réseau social a enfin réagi.

"Le canular de la Russie continue et maintenant ce sont des publicités sur Facebook. Que dire de la couverture malhonnête et biaisée en faveur de la tordue d'Hillary Clinton?". "Kim Jong-un, qui est visiblement un fou qui s'en fiche d'affamer ou de tuer son peuple, sera testé comme jamais!". "Venir à la Maison-Blanche est considéré comme un grand honneur pour une équipe sportive. Stephen Curry [ndlr: l'un des meilleurs passeurs de NBA, l'association nationale de basketball] hésite, eh bien dans ce cas l'invitation est annulée." Voilà un petit échantillon des derniers tweets incendiaires de Donald Trump.

Depuis son élection, et même déjà pendant sa campagne, le président américain n'a de cesse de poster des messages très provocants, s'en prenant au leader nord-coréen Kim Jong-un, aux démocrates, à Hillary Clinton, aux grandes stars du football et du basketball américain, aux médias... entre autres. Outre les mots, il faut aussi rappeler quelques montages vidéo dans lesquels il s'en prend physiquement à son ex-rivale démocrate ou encore à CNN (voir tweets ci-contre). Alors beaucoup se demandent: pourquoi Trump n'a-t-il pas déjà été viré de Twitter? Ses propos outrepassant largement les règles du réseau social, interdisant le harcèlement et l'incitation à la violence.

Le "Petit Homme Fusée" qui fait déborder le vase

Son dernier tweet menaçant la Corée du Nord est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. "Je viens juste d'entendre le ministre nord-coréen des Affaires étrangères parler aux Nations Unies. S'il fait échos aux pensées du Petit Homme Fusée, ils ne seront bientôt plus là", a-t-il envoyé samedi sur Twitter.

Le chef de la diplomatie nord-coréenne, Ri Yong Ho, l'a d'ailleurs pris comme une "déclaration de guerre" à son pays et a même menacé d'abattre les bombardiers stratégiques américains s'approchant de ses côtes. Et bien sûr, les internautes se sont plaints en masse à Twitter pour dénoncer son discours martial et exiger une réaction du réseau social.

"Intérêt public" et "valeur informative"

C'est enfin chose faite. Twitter PublicPolicy, la voix de l'équipe chargée de la politique du réseau, a envoyé dans la nuit une série de six tweets pour enfin s'expliquer. "Nous appliquons à tous les comptes les mêmes règles et considérons un certain nombre de facteurs quand nous évaluons si oui ou non des tweets violent nos règles", ont-ils commencé dans un premier tweet.

"Parmi les considérations, il y a la valeur informative et si oui ou non le tweet est d'intérêt public", ont-ils poursuivi. Eh bien, voilà pourquoi le compte de Donald Trump ne peut pas être fermé: sa position et son rôle dans la société font qu'il y aura toujours une "valeur informative" et un "intérêt public" dans ses tweets, surtout pour la population américaine.

"Nous devons faire mieux là-dessus et nous le ferons"

Mais Twitter reconnaît toutefois son erreur. "Ceci a longtemps été une politique interne et nous mettrons bientôt à jour nos règles publiques pour mieux refléter celle-ci. Nous devons faire mieux là-dessus et nous le ferons. Twitter s'engage dans la transparence et dans le fait de garder les gens informés sur ce qui se passe dans le monde. Nous continuerons à être guidés par ces principes fondamentaux", a-t-il conclu.

Il est vrai que les règles de Twitter sur ce qui constitue ou non un tweet inapproprié ont toujours été opaques, subjectives et pas très souvent appliquées. Le papa de Twitter, Jack Dorsey, est d'accord là-dessus et a d'ailleurs retweeté les annonces de Twitter PublicPolicy en commentant: "Nous faisons des efforts significatifs pour augmenter notre transparence en tant qu'entreprise et nous engageons à faire des efforts importants et rapides. Nous ferons mieux."

Reste à savoir si la nouvelle politique clarifiée de Twitter sera, ou non, moins laxiste envers Trump...

Déjà lu?

Déjà lu?