© epa

"Désolé, mais une seule chose fonctionnera": Trump continue ses mystérieuses énigmes sur la Corée du Nord

8 octobre 2017

Après les menaces directes et les insultes, Donald Trump semble avoir changé de tactique face à la Corée du Nord. Il a posté, hier soir sur Twitter (comme à son habitude), un mystérieux tweet affirmant qu'"une seule chose fonctionnera". Mais sans préciser laquelle. C'est le deuxième message énigmatique en la matière. Et c'est tout aussi flippant que l'escalade verbale dans laquelle il s'était lancée précédemment. Voire plus.

"Les présidents et leurs administrations parlent de la Corée du Nord depuis 25 ans. Des accords ont été passés et d'énormes sommes d'argent ont été versées... Ça n'a pas marché, les accords ont été violés avant que l'encre ne soit sèche, faisant passer les négociateurs américains pour des imbéciles. Désolé, mais une seule chose fonctionnera!" Voilà le nouveau message que Donald Trump a posté sur son compte Twitter hier soir.

Sans préciser bien sûr quelle "seule chose fonctionnera". Voilà qui dénote fortement avec la position habituelle du président américain. Depuis le début de son mandat, il semblait vouloir résoudre la crise nord-coréenne à coup de menaces et d'insultes. Traitant, notamment, le dictateur du régime de "fou" et de "Petit Homme Fusée". Et lui promettant "le feu et la colère" des États-Unis, ou encore de "détruire totalement" la péninsule en cas d'attaque. Après chaque essai nucléaire et tir de missile de Pyongyang, la tension entre les deux leaders montait d'un nouveau cran.

"Vous allez voir"

Il semblerait donc que Trump ait changé de tactique. Il faut désormais deviner sa pensée derrière ses mots énigmatiques. Lors d'une réception jeudi à la Maison-Blanche, il s'était déjà montré très secret. "C'est le calme avant la tempête", avait-il glissé pendant qu'il prenait la pose à côté des plus grands dirigeants militaires de l'armée américaine. Juste après une réunion abordant les dossiers brûlants tels que l'accord nucléaire avec l'Iran et le cas de la Corée du Nord.

Comme il ne daignait en dire plus, les journalistes présents sur place ont tenté de l'oppresser un peu en lui demandant "quelle tempête, monsieur le Président?". À quoi il a simplement répondu: "Vous allez voir". Interrogée sur la question le lendemain lors d'un point presse, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Huckabee Sanders avait seulement précisé: "Nous n'annoncerons jamais à l'avance ce que le président va faire. Et comme il a dit hier soir, vous devez attendre et voir". Tout en soulignant que protéger le pays était "sa priorité numéro un".

Il y a une semaine, jour pour jour, Trump avait également écrit sur Twitter qu'il avait "dit à Rex Tillerson, notre merveilleux secrétaire d'État, qu'il perdait son temps à essayer de négocier avec le Petit Homme Fusée". Suite aux propos de Rex Tillerson, qui affirmaient que les État-Unis entretenaient des contacts avec la Corée du Nord pour trouver une solution. "Conserve ton énergie Rex, nous ferons ce que nous devons faire", avait-il poursuivi, sur un ton tout aussi évasif.

Une seule chose est sûre: Trump ne compte pas réutiliser la même stratégie que ses prédécesseurs à la Maison-Blanche.

Déjà lu?

Déjà lu?