Coup de gueule ou coup de com'? Mike Pence quitte un match de foot US face à la révolte des joueurs pendant l'hymne

9 octobre 2017

Le vice-président américain, Mike Pence, a quitté un match de football américain dimanche parce qu'il n'a pas supporté de voir certains joueurs s'agenouiller lors de l'hymne national, une attitude vivement critiquée par Trump depuis plusieurs semaines. Et si Pence a bien joué la comédie, il aurait en fait orchestré son départ depuis le début. C'était bien joué le coup du départ outré mais il s'est fait griller.

Lors du match des Indianapolis Colts de ce dimanche, une vingtaine de joueurs des San Francisco 49ers, l'équipe visiteuse, a mis un genou à terre au moment de l'hymne national.

Le "take a knee" fait polémique depuis plusieurs semaines. Ce geste est devenu un acte de résistance et veut condamner la violence policière et la discrimination à l'encontre des minorités raciales.

Depuis que Donald Trump avait appelé fin septembre les propriétaires de franchises de NFL à virer les joueurs qui "manquaient de respect" au drapeau américain, de nombreux joueurs adoptent cette attitude.

Départ précipité pour "non-respect"

Excédé, le vice-président américain, Mike Pence, qui avait décidé d'assister au match pour rendre hommage à l'ancien quaterback vedette Peyton Manning, a quitté le stade Lucas Oil sans attendre la fin de la rencontre.

Dans un tweet, il justifiait son départ précipité: "J'ai quitté le match d'aujourd'hui parce que le président et moi n'honorerons aucun événement qui manque de respect à nos soldats, à notre drapeau ou à notre hymne national". "Même si tout le monde a le droit d'avoir son opinion, je ne pense pas que ce soit trop demander aux joueurs de la NFL de respecter le drapeau et notre hymne national", a-t-il ajouté.

Trump en est fier

Donald Trump multiplie les tweets à ce sujet depuis fin septembre et a même menacé la ligue de voir sa popularité s'effondrer si elle ne changeait pas sa position par rapport à ces manifestations lors de l'hymne.

Quelques minutes après le tweet du deuxième homme de l’État, Donald Trump approuvait et s'appropriait même la décision de Mike Pence: "J'ai demandé au vice-président Pence de quitter le stade si des joueurs mettaient un genou à terre (durant l'hymne national), manquant de respect à notre pays", a-t-il écrit, sur son compte Twitter. "Je suis fier de lui et de Karen" Pence, l'épouse de Mike Pence, qui était en sa compagnie dimanche.

Un coup de com'?

Mais après coup, la sincérité du vice-président a été remise en question et on se demande si tout ça n'était pas simplement orchestré, finalement. En effet, la photo que Mike Pence a publié sur les réseaux sociaux ne date pas du jour mais de 2014. Ensuite, des reporters auraient été avertis d'entrée de jeu qu'un départ précipité pourrait avoir lieu. Bref, tout semble être plutôt le théâtre d'une mascarade bien montée. Surtout que Trump a réagi très rapidement et pour certains, il ne fait aucun doute que la publication devait être préparée à l'avance pour être partagée aussi rapidement.

Sur Twitter, les internautes s'indignaient:

"Ce gars ne peut même pas feinter correctement"

Certains y ont vu un coup de com' orchestré

"Pence qui quitte le match était un coup de com' orchestré. Écœurant de le voir manipuler les revendications pour plus d'égalité juste pour augmenter sa popularité."

Le joueur des 49ers Eric Reid a lui même dénoncé un coup de communication:

Une mise en scène qui aurait coûté plus d'un quart de million de dollars, rien que pour le déplacement en hélico

"Combien de dollars a coûté au contribuable ce coup de com' minable orchestré par Trump et Pence? Il continue d'utiliser la Maison-Blanche comme terrain de jeu."

Sans compter les sommes dépensées pour assurer la sécurité dans le stade

"Récapitulons, Pence a dépensé des centaines de milliers de dollars venant du contribuable et a utilisé une fausse photo pour délibérément diviser les Américains."

Déjà lu?

Déjà lu?