© iStock

"Ça coûte cher les femmes délicieuses": cette pub sexiste de Lidl a été sanctionnée par le CSA

9 octobre 2017

Tu te souviens peut-être de cette pub de Lidl diffusée au début de l'année 2017. Elle était censée expliquer que chez Lidl, on peut trouver des produits de marque et des produits moins chers. Le problème, c'est qu'ils ont joué sur des stéréotypes un peu lourds pour faire passer le message. Le CSA va plus loin: ils ont utilisé des propos sexistes. Résultat: sanctions.  

C'est historique. Pour la première fois de son histoire, le CSA va sanctionner une publicité portant atteinte à l'égalité entre les femmes et les hommes. Qui se cache derrière cette fameuse publicité? Le supermarché Lidl. Tu te souviens peut-être de cette pub diffusée en radio et sur RTL-TVi au début de l'année 2017 (voir vidéos ci-dessous). Pour rappel, depuis le 8 juillet 2016, il est interdit aux éditeurs régulés par le CSA de diffuser des programmes ou communications commerciales portant atteinte au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Les sanctions du CSA visent plus précisément la radio Nostalgie sur laquelle étaient diffusés les spots publicitaires. En effet, 13 plaintes avaient été déposées et six d'entre elles étaient jugées recevables par le CSA. Eles visaient toutes la radio amoureuse de la musique old school. La conclusion du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel est sans appel: "Il a relevé qu’en présentant les femmes comme étant 'dépensières, matérialistes, vénales, frivoles et dépendantes financièrement des hommes', ces spots étaient porteurs de plusieurs stéréotypes sexistes." La CSA est tout de même resté clément puisqu'il n'a adressé qu'un simple avertissement à Nostalgie et à l'éditeur de la publicité. Pas d'amende ou quoi que ce soit.

Une pub un peu limite, Lidl plaide l'humour pour se défendre

L'objectif de la pub de Lidl était de rappeler à leurs potentiels clients qu'ils peuvent aussi bien trouver des produits de marque que des produits "low cost". Pour ce faire, ils expliquent que si l'on veut avoir une "femme délicieuse", il faut dépenser moins pour avoir plus d'argent à lui consacrer. Tu vois le délire?

"Ça coûte cher les femmes délicieuses, hein?! Elles veulent de belles sacoches, elles aiment aller au restaurant tous les week-ends [...] mais elles veulent aussi partir en week-end - tous les week-ends. Mais pas en Ardenne! Oh, non! Aux Canaries, à Dubaï, à New York, Bangkok ou pire, à Knokke-Le-Zoute. Alors, si vous voulez toujours vous payer une femme délicieuse, Lidl a pour vous du cola qui va vous laisser assez d’argent pour l’entretenir." En trois phrases, Lidl a balancé plus de clichés que sur le tapis rouge de Cannes. Malgré tout, la marque jaune et bleu revendiquait l'humour et assurait qu'elle ne voulait pas choquer l'opinion. Loupé.

Voici les pubs visées par le CSA

Il y a la même version pour les femmes

Déjà lu?

Déjà lu?