© iStock

TUI a trouvé un nouveau truc pour ne pas rembourser les retards et des clients ont décidé de porter plainte

9 octobre 2017

Il semblerait que TUI ait une nouvelle astuce pour ne pas dédommager les retards. Il prévoit un plus grand temps de vol sur le ticket des passagers que celui affiché dans les aéroports, comme ça, en cas de (petit) retard, le timing est quand même respecté. Outrés, des passagers ont décidé de porter plainte.

80 passagers ont décidé de porter plainte contre la compagnie aérienne TUI par l'intermédiaire de la société Claim it, spécialisée dans la récupération des indemnités auprès des compagnies aériennes. La raison? Selon eux la compagnie serait malhonnête et changerait l'heure d'arrivée sur les tickets des voyageurs afin de ne pas les dédommager en cas de retard.

Les voyageurs ont expérimenté l'enroule sur un vol de Punta Cana à Zaventem. L'avion devait normalement atterrir à 5h55 selon ce qu'il était écrit sur le ticket des passagers. Mais sur les écrans d'affichage, il était prévu à 5h15. L'avion a finalement débarqué à 8h18 soit 3 heures et 3 minutes après l'heure officielle. Ce qui donne droit à un dédommagement. Sauf que, pour la compagnie, c'est l'heure inscrite sur le billet qui compte. Et là, on tombe sous la barre des 3 heures. Les passagers ne toucheront donc pas un euro.

"Un seul temps de vol"

Ralph Pais de la compagnie Claim it explique à Het Nieuwsblad que "la limite a clairement été dépassée". Pour lui, cette pratique est révoltante: "La compagnie aérienne tient deux agendas, un pour le passager sur son billet, l'autre pour les aéroports avec la véritable heure d'arrivée prévue". TUI, de son côté estime être dans ses droits. Ils se sont justifiés dans un communiqué "qu'il n'y a naturellement qu'un seul temps de vol". La compagnie explique que les tickets sont imprimés 15 jours avant le départ car tout changement moins de 14 jours avant le vol doit être indemnisé. Mais dans l'heure prévue, ils ajoutent un petit délai en cas de pépin.

Ce à quoi Pais répond qu'il comprend que les compagnies aériennes introduisent une petite marge. "Ajouter dix minutes ou un quart d'heure, c'est correct pour nous. Nous comprenons qu'il existe différents facteurs pour lesquels une marge doit être prévue, mais elle doit être un peu proportionnelle."

Reste au tribunal du commerce à trancher...

Déjà lu?

Déjà lu?