© iStock

Tu pourras bientôt lutter contre le harcèlement de rue à Bruxelles grâce à cette nouvelle application

10 octobre 2017

La secrétaire d'Etat bruxelloise à l'Egalité des Chances, Bianca Debaets (CD&V) et l’asbl "Touche Pas A Ma Pote" ont annoncé qu'ils allaient bientôt lancer une application contre le harcèlement de rue. Concrètement, tu pourras y recenser les cas de harcèlements par la géolocalisation et aussi donner ton témoignage. C'est une application nécessaire, quand on pense que plus de 60% des femmes ont déjà été victimes de harcèlement de rue. 

C'est triste à dire, mais qui ne connait pas une personne qui a déjà été harcelée dans la rue? Peut-être que c'est déjà arrivé à toi. Se faire siffler, se faire traiter de "pute", des hommes qui te font des signes à connotations sexuelles sont des choses qui font malheureusement partie du quotidien de beaucoup de femmes. À chaque fois on se sent mal, mais on ne sait pas faire grand chose, à part nier et s'en aller au plus vite.

Mais maintenant, place au changement. La secrétaire d'Etat bruxelloise à l'Egalité des Chances, Bianca Debaets (CD&V), ainsi que l’asbl "Touche Pas A Ma Pote" ont annoncé lundi qu'ils allaient bientôt lancer une application contre le harcèlement de rue. L'application est en cours de développement et on ne connait pas encore son nom et sa date de sortie.

"HandsAway"

Concrètement, tu pourras y recenser les cas de harcèlement. Cette nouvelle application s'est inspirée d'une app française, "Handsaway" qui a pour but de lutter contre le "sexisme ordinaire". Après une agression ou un harcèlement, la victime peut faire une alerte par la géolocalisation et faire un témoignage. Les autres témoins qui sont connectés pourront également apporter leur témoignage et venir en aide aux personnes touchées.

Cette volonté de mettre un terme au harcèlement de rue ne date pas d'hier. La secrétaire bruxelloise à l'Egalité des Chances et equal.brussels avaient déjà mis en place il n'a y pas si longtemps la campagne de sensibilisation "Signale la violence" afin d'encourager les victimes de harcèlement de rue à se rendre auprès de la police. Il y a un an, la police de Bruxelles avait mis en place des formations afin de luter contre cette forme d'harcèlement.

Plus de 60% des femmes victimes de harcèlement de rue

C'est un soulagement qu'une telle application va voir le jour, car les chiffres concernant le harcèlement de rue sont alarmants. Une enquête, relayée par la RTBF, révèle que 30% de femmes ont déjà été victimes de violences en rue et pas moins de 60% de harcèlement de rue. "De nombreuses femmes sont encore harcelées, intimidées ou offensées dans nos rues. Il y a trop peu de respect pour les femmes. Et beaucoup d'entre elles ont tendance à minimiser parce qu'elles éprouvent souvent de l'impuissance face à ces situations", explique Bianca Debaets à la RTBF.

Si le sujet te tient à coeur, il y a un match d'improvisation demain à propos du harcèlement de rue. Plus d'infos dans le post ci-dessous

Lis aussi

Déjà lu?