© iStock

TUI ne serait pas la seule compagnie à "tricher" sur le temps de vol, et c'est tout à fait légal

10 octobre 2017

Bon, on a tous raison de râler quand notre avion  a du retard. On a aussi le droit d'avoir l'impression d'avoir été roulé dans la farine quand on se rend compte que le temps de vol indiqué sur notre billet est plus long que celui indiqué à l'aéroport. Est-ce que les compagnies se moquent de nous? Non, et voici pourquoi. 

Les grandes méchantes compagnies aériennes sont encore pointées du doigt. En effet, 80 passagers ont porté plainte contre la compagnie aérienne TUI par l'intermédiaire de la société Claim it, spécialisée dans la récupération des indemnités auprès des compagnies aériennes. Mais pour quelle raison? Selon les passagers, la compagnie serait malhonnête et changerait l'heure d'arrivée sur les tickets des voyageurs afin de ne pas les dédommager en cas de retard.

Mais en réalité, TUI n'est pas du tout la seule compagnie à faire ça. En fait, c'est plutôt la règle que l'exception, puisque toutes les compagnies prévoient généralement une marge en cas de souci et il n'y a rien d'illégal là-dedans. Luk De Wilde, spécialiste du monde de l'aviation a expliqué à la VRT que "les compagnies aériennes ne font rien de mal: à n'importe quelle heure d'arrivée estimée, une marge est calculée pour éviter les dommages". "Chaque compagnie met en place une marge pour chaque vol standard, parce qu'elle ne sait jamais quand une avion pourra décoller ou atterrir effectivement", explique encore De Wilde.

Dans le cas de TUI, les marges sont plus grandes

Grâce à cette marge annoncée aux clients, les compagnies aériennes se félicitent d'une ponctualité souvent bien respectée. "Dans le cas de TUI, c'est vrai qu'ils prévoient systématiquement des marges légèrement plus grandes car ils font souvent des escales où ils doivent soit débarquer une partie des passagers, soit embarquer d'autres passagers. Ce genre d'étape peut ajouter un délai supplémentaire, du coup, "il y a une certaine logique derrière ce système" explique un journaliste de la VRT, Steven Decraene.

La législation pour les indemnité de retards n'est de toute façon pas claire

En ce qui concerne les 80 plaintes déposées contre TUI. De Wilde et Decraene expliquent qu'elles n'ont pas beaucoup de chance d'aboutir. En effet, selon De Wilde, 80 plaintes, ça peut sembler beaucoup, mais quand on sait qu'un avion transporte généralement 180 personnes et que TUI fait voler des dizaines d'avions par jour, ça représente un tout petit pourcentage. Selon eux, les passagers auront du mal à prouver que l'arrivée réelle n'avait rien à voir avec l'heure indiquée sur leur billet. En plus, les règles européennes pour l'indemnisation ne sont franchement pas très claires. Il existe des règles pour les retards à partir trois heures ou pour les vols annulés par exemple. Mais ce sont des règles sujettes à l'interprétation. Difficile donc de dire dans quel sens le tribunal se dirigera dans cette affaire.

Déjà lu?

Déjà lu?