© Twitter Greenpeace

Flippant: Greenpeace a réussi à tirer un feu d'artifice en plein milieu d'une centrale nucléaire

12 octobre 2017

Greenpeace a mené une action coup de poing très tôt ce matin à la centrale nucléaire de Cattenom en France. Plusieurs militants se sont introduits sur le site pour tirer... un feu d'artifice. L'ONG veut pointer du doigt les failles de sécurité des centrales nucléaires.

Greenpeace n'a pas fini de taper sur les centrales nucléaires. Il y a deux jours, l'ONG a balancé un rapport choc pour alarmer sur les failles de sécurité en Belgique et en France. Elle a décidé de joindre les actes à la parole ce jeudi matin en foutant un sacré bazar dans la centrale de Catenom, en Lorraine.

Feu d'artifice

Plusieurs de ses militants ont pénétré illégalement dans le site nucléaire. "Objectif: dénoncer la fragilité et l’accessibilité de ces bâtiments pourtant lourdement chargés de radioactivité", explique Greenpeace sur son site web. Une fois sur place, ses militants ont carrément tiré un feu d'artifice au pied de la piscine de combustible usagé. Et quand on voit les images, c'est plutôt impressionnant.

Selon Greenpeace, le feu d'artifice aurait duré 2min30. La petite dizaine de militants a ensuite été arrêtée par les forces de l'ordre, arrivées en nombre sur les lieux très rapidement. EDF, propriétaire du site nucléaire, a condamné cette intrusion dans un communiqué. "Les intrus sont toujours restés à l’extérieur des bâtiments et hors zone nucléaire", assure l'entreprise. "Cette intrusion n’a eu aucun impact sur la sûreté des installations. Il s’agit d’une infraction au regard du code de la défense, qui donnera lieu au dépôt d'une plainte."

Mais Greenpeace a bien réussi son coup et les images du feu d'artifice font déjà le tour du monde

Plutôt convaincant pour illustrer les failles de sécurité

EDF appréciera

Déjà lu?

Déjà lu?