© epa

Ces enfants portugais veulent poursuivre les gouvernements européens à cause du réchauffement climatique

20 octobre 2017

Un groupe d'enfants portugais dont la région a été ravagée par des incendies de forêt meurtriers cet été veut poursuivre 47 pays européens, les accusant de ne pas avoir agi pour le changement climatique.

Les sept jeunes, âgés de 8 à 18 ans, s'attaquent aux Etats membres du Conseil de l'Europe, qui produisent ensemble jusqu'à 14% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon un rapport de l'I4CE, l'Institute for Climate Economics.

Les enfants sont originaires de Leiria, une région au centre du Portugal ravagée par les incendies cet été. Depuis le début de l'année, les incendies ont fait plus de 100 morts dans le pays. Une situation qui révolte ces enfants, les décidant à partir en justice. Ils sont représentés par des avocats britanniques experts en droit de l'environnement et du changement climatique.

Action en justice

Les enfants demandent à la Cour européenne des droits de l'homme de rappeler aux pays membres qu'ils doivent d'appliquer des politiques plus strictes de réduction des émissions de gaz à effets de serre (GES) et qu'ils doivent arrêter d'utiliser des combustibles fossiles. En tant que signataires de l'accord de Paris sur le climat, les pays avaient convenu de réduire leurs taux d'émissions afin d'empêcher la hausse des températures mondiales de plus de 2 degrés Celsius.

L'avocat principal, Marc Willers QC, du Garden Court Chambers de Londres, déclare au Guardian que l'action en justice est un cas unique. "Ce serait la première fois que plusieurs gouvernements comparaîtront devant un tribunal à un moment donné à cause de leur incapacité à lutter efficacement contre le changement climatique."

Pour rembourser leurs frais juridique, Global Legal Action Network, l'ONG qui soutient ce groupe d'enfants, a lancé une campagne de crowdfunding. Jusqu'à présent, cette dernière a recueilli plus de 20.800 livres sterling (environ 23.100 euros). En cas de succès, cela créerait un précédent historique: des enfants qui traînent en justice des États, c'est du jamais vu!

Déjà lu?

Déjà lu?