© Twitter

En pleine crise de la trentaine, Orelsan revient avec un nouvel album dans lequel Stromae se remet à chanter (un peu)

20 octobre 2017

L'ado attardé de Normandie n'est plus. Orelsan revient dans le jeu avec son troisième album qui sent bon la trentaine, la nostalgie et l'affirmation. Au travers de 14 titres, le rappeur originaire de Caen nous ré-invite dans son univers et on l'a suivi sans hésitation. C'était l'occasion de revoir et réécouter un vieux pote de Bruxelles: Stromae. 

Depuis son album Perdu d'Avance, Orelsan a fait du chemin. Et quel chemin: des centaines de concerts, des dizaines de tournées, 5 albums (en solo et en duo), une web série et un film. Ce vendredi, le rappeur de Caen revient dans l'game en solo avec son nouvel album: La fête est finie. Enfin pas vraiment, parce qu'on espère une bonne tournée pour qu'il nous présente son bébé!

Orelsan avec quelques rides

Dès les deux premiers morceaux de l'album, on se rend compte à quel point Orelsan a pris en maturité. Si tu viens d'écouter Perdu d'avance, mouille toi la nuque avant de te lancer dans La fête est finie! Dans son premier album, on a affaire à un Orel' en pleine crise d'adolescence qui ne sait pas trop de quoi son futur sera fait et qui compense en enchainant les soirées ratées, en matant des mangas et en cultivant sa différence.

Dans Le chant des sirènes, on a découvert Orelsan qui fait ses premiers pas dans le show-biz' grâce à sa nouvelle notoriété. L'occasion pour lui de porter un regard critique sur la nouvelle génération (Plus rien ne m'étonne, Suicide Social) et de faire le point sur sa vie et sur ce qu'il est devenu (Le chant des Sirènes). Le tout en continuant les références aux mangas, séries et films qu'il continue à regarder en bon adulte qui refuse de grandir qu'il est. Mais dans La fête est finie, c'est un autre rappeur qu'on découvre. Un rappeur trentenaire qui regarde derrière lui un peu nostalgique, qui s'affirme réellement et qui est prêt à en découdre avec la vie. L'occasion de se dévoiler un peu plus grâce à des morceaux très intimes concernant sa jeunesse (Dans ma ville, on traine) et ses relations de couple (Paradis). Le tout raconté grâce à des punchlines marquantes dont il a le secret. Exemple dans Paradis: "C'est moi qui devrais avoir des doutes parce que tu les baises toutes" en parlant de sa copine.

De gros featuring...dont Stromae

Dans La fête est finie, Orelsan s'est entouré de plusieurs artistes pour faire quelques morceaux. Attention, ce sont tous des gros noms: Maitre Gims, Nekfeu, Dizzee Rascal et...Stromae. Le Belge a accompagné Orel pour parler de quelque chose qu'ils connaissent bien tous les deux: la pluie (l'un est Belge, l'autre Normand). Même si la superstar belge ne nous gratifie pas d'un couplet, il chante lui-même le refrain où il clame que son pays est beau.

Si tu veux rigoler un peu et chauffer une soirée, on te conseille Christophe (dédicace à Christophe Maé), le morceau où Maitre Gims accompagne Orel'. C'est plein d'humour, c'est rythmé et surtout...Bah c'est plutôt inattendu comme duo (Orelsan est déjà apparu sur un morceau de Maitre Gims). Et si tu es amateur de super flow, de grosses basses et de punchlines qui laissent des traces, écoute Zone avec Nekfeu et Dizzee Rascal, tu vas avoir du mal à t'en remettre.

Pour le moment, seul un clip est en ligne: Basique.

Déjà lu?

Déjà lu?