Scandale chez Bruxelles-Propreté: l'agence brûlerait tous ses déchets ensemble, sans les trier

25 octobre 2017

Les Bruxellois ont beau trier leurs déchets, les sacs bleus, blancs, jaunes et oranges finiraient tous au même endroit: dans un incinérateur. C'est ce que révèlent Ecolo et Groen dernièrement. Mais l'Agence régionale bruxelloise pour la Propreté se défend en expliquant que cela n'arrive que dans des cas exceptionnels.

Les scandales s'enchaînent chez Bruxelles-Propreté. Après des révélations de fraude au carburant, ce sont des révélations de fraude... au traitement des déchets qui viennent entacher l'Agence régionale bruxelloise pour la Propreté (ARP).

Bien que les Bruxellois s'évertuent à trier leurs déchets dans des sacs de couleurs bien distinctes, il semblerait que cela n'ait aucune utilité car un grand nombre de leurs poubelles finiraient au même endroit: au feu. C'est ce que dénoncent la députée bruxelloise Groen Annemie Maes et le député bruxellois Ecolo Arnaud Pinxteren, sur base d'un mail provenant d'un responsable opérationnel de Bruxelles-Propreté.

"Scandaleux"

"C'est un scandale", a déclaré Maes au site BRUZZ. "Les Bruxellois font de leur mieux pour trier et on leur rit au nez". Pinxteren explique à la RTBF que "c’est un ordre illégal puisqu’il s’inscrit en faux (sic) par rapport aux missions de service public de Bruxelles-Propreté qui doit collecter les déchets ménagers mais aussi assurer la gestion des déchets triés".

Toutefois, il faut nuancer. Les cas où tous les déchets sont brûlés ensemble seraient exceptionnels. Quand certaines tournées ne sont pas finies dans les temps, l'organisation demanderait aux travailleurs de ramasser les déchets restants, sans distinction, pour les envoyer tous ensemble dans le même camion. Une mesure prise pour que "pour que les rues soient quand même de temps en temps dégagées", ajoute Pinxteren.

"Exceptionnel"

Le porte-parole de Bruxelles-Propreté Etienne Cornesse affirme à la RTBF que cela n'arrive que rarement: Lorsque certains sacs n'ont pas été enlevés, l'Agence ne veut pas envoyer différents camions. Du coup, elle envoie "un seul camion qui va tout collecter." Mais tout n'irait pas à l'incinérateur. Selon Cornesse, les déchets seraient ensuite triés et "quand c’est exceptionnel", certains quantités finiraient au feu.

Pourtant, les syndicats ne sont pas du même avis. Michel Piersoul, permanent SLFP, explique à la RTBF que cette pratique n’est pas exceptionnelle mais carrément régulière, suite à la réforme des collectes décidée en janvier 2017. Les deux députés attendent maintenant des réponses de la secrétaire d'état bruxelloise en charge de la propreté Fadila Laanan et demandent une commission spéciale pour traiter la problématique.

Ecolo et Groen demandent une commission spéciale pour examiner la gestion de l'ARP

Déjà lu?

Déjà lu?