© Epa

Une Belge décédée et trois autres Belges blessés dans l'attaque terroriste à Manhattan 

1 novembre 2017

L'attaque à Manhattan de ce mardi, qualifiée de "terroriste" par le maire de New-York, Bill Blasio, a fait 8 morts et au moins 11 blessés. Parmi ces victimes, une Belge a été tuée par la camionnette bélier qui a foncé sur la piste cyclable. Trois autres victimes seraient également Belges. Le chauffeur fou, un Ouzbek de 29 ans, a été interpellé et est maintenant hospitalisé. Il s'agirait de l'attaque terroriste la plus meurtrière depuis le 11 septembre 2001.

C'est une journée de l'épouvante qu'ont vécu les New-Yorkais ce mardi après-midi. Alors que la ville entière s'apprêtait à fêter Halloween lors du défilé du Greenwich Village, l'horreur s'est abattue sur eux.

Selon le chef de la police, James O'Neil, une camionnette a foncé sur la piste cyclable et le couloir de promenade qui longent la rivière Hudson, vers le sud, sur près d'un kilomètre.

Le chauffeur fou aurait ainsi fauché des cyclistes et des passants avant de percuter un bus de ramassage scolaire, l'obligeant à s'arrêter. Le chauffeur est alors sorti de son véhicule, avant de sortir deux armes.

Il s'agissait en réalité d'un fusil à air comprimé et d'un fusil de paint-ball, mais la police l'a immédiatement neutralisé en lui tirant dessus. L'homme a du être hospitalisé mais il aurait survécu à ses blessures. Le maire de New-York, Bill de Blasio a rapidement qualifié cet acte de "terroriste".

L'auteur des faits identifié

Le suspect présumé de l'attaque aurait crié à plusieurs reprises "Allah Akbar" en sortant de son véhicule. La police n'a pas encore révélé l'identité du chauffeur, mais a précisé qu'il s'agissait d'un homme âgé de 29 ans.

D'après plusieurs médias américains, l'assaillant serait originaire d'Ouzbékistan, du nom de Sayfullo Habibullaevic Saipov. L'homme en question serait arrivé aux Etats-Unis en 2010 et résidait dernièrement dans le New Jersey.

8 morts et 11 blessés

Les pompiers déplorent huit morts et onze personnes hospitalisées, dans un état "sérieux", mais pas critiques.

D'après le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, une femme Belge y aurait perdu la vie. Il s'agirait d'une "femme originaire de Roulers, dans les Flandres occidentales qui visitait New York en compagnie de sa sœur", a affirmé Didier Reynders à l'agence Belga. Trois autres Belges font partie des blessés.

Parmi les victimes, on retrouve également un groupe de cinq amis Argentins qui s'étaient réunis pour célébrer leur sortie du secondaire, trente ans après.

Il s'agit de l'attaque terroriste la plus meurtrière de la ville. depuis les attentats du 11 septembre 2001. "Nous savons depuis septembre 2001 que nous sommes une cible mais nous allons vivre nos vies et n’allons pas laisser le terrorisme l’emporter", a déclaré Andrew Cuomo, gouverneur démocrate de l’Etat de New York.

Donald Trump réagit sur Twitter

C'est la première fois depuis son arrivée à la Maison Blanche que Donald Trump est confronté à ce genre de situation.

Sur Twitter, il a enchaîné les commentaires avant même d'attendre les informations officielles de la police: "On dirait qu’il y a à New York une nouvelle attaque perpétrée par une personne très malade et dérangée.Les forces de l'ordre suivent cela de près. PAS AUX USA!", tweetait-il. Ce n'est que deux heures plus tard qu'il a enfin présenté ses condoléances.

Peu après, il ordonnait au Département de la Sécurité Intérieure de renforcer son programme de contrôle des étrangers, avant d'ajouter "Être politiquement correct, c'est bien, mais pas pour ça!", écrivait-il encore.

Condoléances aux victimes

Mardi soir, le Premier ministre Charles Michel a adressé "ses pensées à toutes les victimes et leurs familles de l'attaque à Manhattan" dans un tweet. "Nous sommes aux côtés de la population américaine", ajoutait-il.

Didier Reynders, le ministre des Affaires étrangères a également fait part de ses pensées: "Je pense aux victimes de l'attentat à New-York, à leurs familles et à leurs amis".

Déjà lu?

Déjà lu?