© Epa

Non, Carles Puigdemont n'est pas retourné en Espagne: il est toujours à Bruxelles

1 novembre 2017

La venue de Carles Puigdemont à Bruxelles a fait grand bruit. Si on ne connaissait pas la durée exacte de son séjour, la rumeur courait qu'il aurait quitté la Belgique mardi soir. Or, il n'en est rien! Les anciens ministres catalans sont retournés à Barcelone hier soir, mais Puigdemont, lui, ne faisait pas partie du voyage.

Destitué de la région Catalogne, la justice espagnole a convoqué Carles Puigdemont à comparaître jeudi avec ses ministres en vue de leur inculpation. En venant se réfugier en Belgique depuis lundi, l'ex-président catalan espère sans doute échapper à la justice espagnole même s'il réfute le contraire.

Et si visiblement,il ne compte pas non plus demander l'asile politique à la Belgique, il veut juste assurer sa protection. En attendant, il ne compte pas revenir en Espagne sans l'assurance de bénéficier d'un procès impartial. C'est qu'il risque très gros si il retourne dans son pays: accusé de "rébellion et sédition", l'ancien président de la Catalogne pourrait écoper de 15 à 30 ans de prison.

La Belgique pour demander justice

Il s'est donc installé à Bruxelles avec une partie de son gouvernement mettant à mal la Belgique par rapport à ses partenaires européens. Mardi midi, il affirmait pourtant qu'il n'était pas là pour "demander l'asile" mais parce que "Bruxelles est la capitale de l'Europe" et que selon lui, il est important de mettre en évidence le problème catalan au cœur des institutions de l’UE.

Les ex-ministres de retour à Barcelone

Plusieurs médias annonçaient mardi soir que Carles Puidgemont était en partance pour Barcelone.Il est vrai que dans la soirée, au moins deux de ses anciens ministres sont rentrés à Barcelone et ont atterri vers 23h.

L'un deux, Joaquim Forn, chargé du portefeuille de l'Intérieur, s'est d'ailleurs ramassé les foudres des opposants à l'indépendance à son arrivée à l'aéroport, qui le qualifiaient de "traître". Mais Carles Puigdemont ne faisait apparemment pas partie du voyage, d'après les informations du quotidien La Vanguardia.

Puigdemont toujours en Belgique

Son avocat belge, Paul Bekaert a confirmé sur Nieuwsuur que Puigdemont ne se présenterait pas face à un juge en Espagne: "Nous souhaitons attendre les prochaines réactions du gouvernement espagnol afin de voir ce qu'il se passera ensuite." En rentrant en Espagne, "le risque est important qu'il soit arrêté", a-til ensuite ajouté. Bref, si on ne sait toujours pas où se planque Carles Puigdemont, il serait cependant encore et toujours en Belgique.

Jusque quand?

C'est là la question que tout le monde se pose. Si de son côté, il n'a rien annoncé, tout ressortissant d'un autre pays de l'UE peut bénéficier d'un séjour de trois mois en Belgique, d'après le principe de libre circulation des personnes. Au-delà, il devra introduire une demande de séjour. Alors, où sera Puigdemont dans trois mois? On le saura certainement très rapidement.

Déjà lu?

Déjà lu?