© epa

Le suspect de l'attaque de New York mérite la peine de mort, a tweeté Donald Trump

2 novembre 2017

Les cas de peine capitale sont rares dans l'état de New York. Mais pour le suspect de l'attaque terroriste de Manhattan (États-Unis) ayant fait huit morts, c'est tout ce qu'il mérite, a tweeté le président des États-Unis Donald Trump.

Abattu mardi par un policier new-yorkais après son attaque meurtrière, Sayfullo Habibullaevic Saipov a débarqué au tribunal en chaise roulante. Le suspect de 29 ans, originaire d'Ouzbékistan et vivant dans le New Jersey, est accusé de violence, de destruction et d'avoir fourni un soutien à Daesh, a déclaré Joon H. Kim, procureur fédéral du district sud de New York.

Pour Donald Trump, l'"animal" Saipov mérite la mort. "Le terroriste de New York était heureux car il a demandé à accrocher le drapeau de l'État islamique dans sa chambre d'hôpital. Il a tué 8 personnes, il en a gravement blessé 12. IL MÉRITE LA PEINE DE MORT!", a tweeté le président des États-Unis.

Daesh

L'objectif du suspect était d'infliger "le maximum de dommages aux civils", a-t-il déclaré au tribunal. Saipov a spécifiquement choisi de faire une attaque au camion le soir d'Halloween "parce qu'il pensait qu'il y aurait plus de civils dans la rue pendant les vacances", indique la plainte relevée par CNN. Le terroriste a commencé à planifier son attaque il y a un an déjà et il y a deux mois, il a décidé d'utiliser un camion.

Saipov a déclaré aux enquêteurs qu'il était inspiré par les vidéos de l'État islamique, en particulier une où le chef de l'organisation terroriste Abu Bakr al-Baghdadi demande aux musulmans de venger les hommes morts en Irak. Un de ses téléphones contenait environ 90 vidéos, "dont beaucoup semblent être ... de la propagande liée à l'Etat islamique", indiquent les enquêteurs. Près de 4000 images, dont beaucoup étaient aussi de la propagande de Daesh, se trouvaient également dans l'appareil.

Sécurité et immigration

Le président des États-Unis veut une réponse forte. Quelques heures seulement après l'attaque, Trump a annoncé avoir ordonné que le programme de vérification des étrangers entrant aux États-Unis allait être renforcé.

"Je viens juste d’ordonner au (ministère) de la Sécurité intérieure de renforcer notre programme de vérification déjà extrême. Être politiquement correct, c’est bien mais pas pour ça !", a tweeté Donald Trump.

Andrew Cuomo et Bill de Blasio, respectivement maire de New York et gouverneur de l'État de New York, ont suggéré qu'un contrôle des armes plus strictes pourraient être une solution. Ils ont également exhorté les New-yorkais à ne pas "politiser" une tragédie qui a déjà coûté la vie à huit personnes.

Déjà lu?

Déjà lu?