Michael O'Leary, le PDG de Ryanair.

© epa

Pour résoudre la crise des pilotes, Ryanair est prêt à lâcher 100 millions d'euros 

2 novembre 2017

Après plusieurs mois de crise, des vols annulés et des milliers de clients affectés, Ryanair a décidé de faire un geste pour que ses pilotes ne filent pas tous à la concurrence: les augmenter. Coût de l'opération à l'année: 100 millions d'euros. Le boss de la compagnie aérienne pensait ainsi calmer ses employés mais les syndicats ne sont pas convaincus.

Le bras de fer continue entre le patron de Ryanair Michael O'Leary et ses employés. Cela fait des mois que les pilotes travaillant pour la compagnie irlandaise réclament des horaires moins chargés et des conditions de travail moins éprouvantes mais la réponse du boss semble loin de leur satisfaire.

Plutôt que d'assouplir les conditions, O'Leary parle d'une augmentation de salaire pour ses 4.200 pilotes. Une décision qui devrait coûter annuellement 100 millions d'euros supplémentaires (88 millions de livres sterling) à la boîte et qui a été annoncée durant la présentation de ses résultats semestriels, le mardi 31 octobre.

Mais les syndicats de pilotes ne semblent pas satisfaits et la crise n'est pas pour autant résolue. Début octobre, les pilotes de l’aéroport londonien de Stansted avaient déjà refusé cette offre. Contacté récemment par le journal Le Soir, un pilote explique que "les bases les plus importantes ont refusé" mais qu'une "petite dizaine [sur 87] a signé l’accord".

Vols annulés

Depuis le début de la crise, plus de 20.000 vols ont déjà été annulés, écrit The Independent. Ce mouvement a fait fuir les clients qui ont également annulé leurs réservations. Des passagers se sont retrouvés bloqués dans des pays étrangers car leur vol avait été supprimé. Au total, c'est quelque 700.000 clients qui auraient été affectés par ce conflit.

Plusieurs pilotes ont quitté Ryanair pour offrir leur services à d'autres compagnies low-cost, notamment Norwegian Airlines. Mais O'Leary ne s'inquiète pas: les salaires chez Ryanair sont plus élevés qu'à la concurrence, déclare-t-il. Du coup, 700 nouveaux pilotes sont déjà venu gonfler les rangs de l'entreprise, révèle Le Monde.

Et puis, sur le plan économique, la compagnie s'en tire vraiment bien. Malgré la crise, Ryanair a enregistré un bénéfice net de 1,1 milliard d’euros au premier semestre. Vu comme ça, 100 millions d'euros à lâcher dans les salaires, ça ne devrait pas vraiment lui poser de problèmes.

Déjà lu?

Déjà lu?