© EPA

Carles Puigdemont et ses quatre ministres rendent les armes: ils vont être entendus par la justice belge

5 novembre 2017

Carles Puigdemont et ses quatre ex-ministres actuellement visés par un mandat d'arrêt international de la part de l'Espagne se sont rendus ce dimanche à la justice belge. Un juge d'instruction va être désormais saisi et va les entendre: une décision doit être prise d'ici lundi 9h17 quant à la suite de cette affaire.

Il l'avait dit, il l'a fait. Carles Puigdemont s'est bien rendu à la justice belge ce dimanche.

L'ancien président catalan a débarqué accompagné de ses quatre ex-ministres également en exil en Belgique ce dimanche matin dans les bureaux de la police judiciaire à Bruxelles, a fait savoir le porte-parole du parquet de Bruxelles lors d'une conférence de presse. Suite au mandat d'arrêt international délivré par l'Espagne, ils ont été "privés de liberté".

Un juge d'instruction va désormais être saisi. C'est lui qui va décider de la suite à donner à cette affaire après avoir entendu les cinq Catalans dans les heures à venir. Il a 24h pour se décider: sa décision est donc attendue d'ici lundi 9h17 au plus tard.

Libérés ou arrêtés?

Quels choix s'offrent à lui? Le juge d'instruction peut décider de finalement ne pas exécuter le mandat d'arrêt délivré par l'Espagne. Ce qui, à n'en pas douter, déclencherait une crise diplomatique sans précédent entre l'Espagne et la Belgique, dont les relations se sont sérieusement détériorées ces derniers jours déjà... Il peut également décider de finalement arrêter Puigdemont et ses quatre anciens ministres à savoir Antoni Comin, Lluis Puig, Meritxell Serret, et Clara Ponsati. Si c'était le cas, ils pourraient être extradés vers l'Espagne pour être jugés.

Les deux autres possibilités sont la libération sous condition(s) ou sous caution. Les cinq personnes pourraient alors rester à Bruxelles si elles acceptent certaines conditions ou si quelqu'un décide de payer une caution dont le montant devra être fixé par le juge d'instruction. Les prochaines heures s'annoncent donc cruciales dans ce dossier.

Déjà lu?

Déjà lu?