Puigdemont & co libérés sous conditions: ils ne peuvent plus quitter le territoire belge et sont assignés à résidence

6 novembre 2017

Après s'être rendu à la police accompagné de ses quatre ex-ministres, Carles Puigdemont a pu être libéré sous conditions, indique le Parquet de Bruxelles. Le président déchu en attente d'un jugement ne peut cependant pas quitter la Belgique. Et ça tombe plutôt bien, puisqu'il n'en a aucune envie.

Les cinq anciens membres de l'exécutif catalan ne rentreront pas tout de suite en Espagne où ils sont attendus de pied ferme. Pour cause, Carles Puigdemont et ses ex-ministres veulent avoir à faire à la justice belge plutôt qu'à la justice espagnole qu'ils qualifient de "politisée".

Ils se sont donc rendus hier à la police fédérale à Bruxelles où un juge d’instruction les attendait. Après avoir été entendus, les cinq hommes ont été remis en liberté conditionnelle. Ils ont ordre de ne pas quitter le territoire belge et sont assignés à résidence.

15 jours

La prochaine étape doit se faire dans un délai de quinze jours. Il s'agit d'une comparution devant la chambre du conseil à Bruxelles.

La stratégie des exilés? Gagner du temps jusqu'à la tenue des élections anticipées de décembre prochain, auxquelles Puigdemont a déclaré vouloir participer depuis la Belgique.

Déjà lu?

Déjà lu?