Photo de profil du rappeur

© Facebook

La rappeur qui voulait "tout cramer à Lemmonier" privé de liberté dans le cadre de l'enquête sur les émeutes

14 novembre 2017

Trois chefs d'inculpation ont été retenu contre le rappeur bruxellois Benlabel, le même qui, la veille du match Maroc-Côte d'Ivoire, écrivait sur Facebook: "on va tout cramer à Lemonnier". L'artiste est maintenant en détention.

"Demain on vas tout cramé à Lemonnier maroc City gang!! Russie 2k18", écrit le rappeur Benlabel vendredi soir sur Facebook, la veille des casses qui ont lieu dans le centre de Bruxelles suite à la victoire du Maroc contre la Côte d'Ivoire.

À première vue, les mots du rappeur voulaient simplement dire "on va faire une énorme fiesta", un peu comme lorsque l'on dit "on va tout faire péter" ou "on va tous les niquer". "Russie 2k18" montre l'espoir de voir son équipe en finale de la Coupe du Monde en Russie. Mais il semblerait que ce statut, comme on en voit des milliers, ait fait remonter les enquêteurs jusqu'à lui.

Ce mardi, le rappeur a été entendu par la police puis privé de liberté, annonce la RTBF. Trois chefs d'inculpation auraient été retenu contre lui. On ignore encore lesquels mais on suppose que ce sont des raisons un peu plus lourdes que ce simple statut. Il devra comparaître devant le tribunal correctionnel le 5 janvier 2018. C'est la première personne à être arrêtée dans le cadre de cette enquête.

Pour rappel, les rappeurs adorent "mettre le feu" et poser avec de gros guns

Déjà lu?

Déjà lu?