© iStock

Un mec chiant t'accoste en soirée ou en rue? Tu peux maintenant lui filer ce numéro belge anti-lourds

15 novembre 2017

Après les États-Unis et la France, un numéro de GSM anti-harcèlement débarque en Belgique. Quand un mec lourd t'accoste pour te demander ton numéro, tu n'as qu'à lui donner le numéro de la plateforme NextRide, plutôt que le tien. Note-le bien et n'hésite pas à t'en servir quand ça ne va pas.

Dans le bus, le métro, le train, dans un bar en soirée, ou même dans la rue en pleine journée sur le chemin du boulot. Il n'est hélas pas rare pour une femme de se faire harceler par un mec bien chiant. Entre le "t'es bonne!" et "tu t'appelles comment?", certains gros lourds vont même jusqu'à te proposer un rancard ou te demander ton numéro de téléphone. Sur ce dernier point, quand ils se montrent un peu trop insistants après moult refus de ta part, sache qu'il existe désormais une solution pour toi.

À l'instar du 06 "anti-relous" développé par Clara Gonzales et Elliot Lepers en France, lui-même inspiré du service The Mary Sue Rejection Hotline aux États-Unis, NextRide a mis en place un dispositif similaire en Belgique. Plus précisément, l'application, dont la mission première est d'offrir un accès rapide aux horaires de la STIB et du TEC, a ouvert une hotline anti-harcèlement.

Un SMS 30 à 60 minutes plus tard

Lorsque tu es confrontée à ce genre de situation gênante dans laquelle tu ne peux te dépêtrer, tu n'as qu'à donner au mec qui te supplie pour avoir ton 04 ce numéro: 0460 20 93 99. Il s'agit, tout simplement, du numéro de la plateforme de NextRide. Note-le bien!

Dès que le type voudra envoyer un message vers ce qu'il pense être ton numéro, il recevra alors un SMS automatique disant "Hey! Non, non, c’est pas qui tu crois. Tu sais, mettre les autres mal à l’aise, c’est pas cool. Quand on te dit "non", bah… c’est non en fait. Apprends à respecter les femmes et leurs décisions. Ce jour-là, tu choperas de vrais numéros".

Mais tu te demandes peut-être: quid si le mec reçoit le SMS juste devant toi? Ne t'en fais pas, NextRide a pensé à tout. "La plateforme mise en place repose sur un système de réponse différée. Donc même si l’homme en face de vous envoie immédiatement un message, il n’obtiendra une réponse que 30 à 60 minutes plus tard", explique dans un communiqué de presse Mathieu Delvaux, le directeur créatif du projet. Tu seras donc large pour filer en douce.

Une femme sur deux

Comme pour la hotline française, NextRide s'est dit qu'il fallait faire quelque chose, sur base des tristes chiffres sur le harcèlement. Car en Belgique, une femme sur deux a déjà été victime de harcèlement, rien que dans les transports publics. 40 % des femmes considèrent même le harcèlement dans les transports en commun comme "très courant", selon les chiffres de l’Agence des Droits Fondamentaux de l’Union européenne.

Pire encore, en rue, 98 % des femmes belges ont déjà été victimes de harcèlement, selon les données de l'ASBL bruxelloise Touche pas à ma Pote.

Espérons juste que, au contraire du numéro anti-relous en France qui a dû fermer à cause de trolls qui ont détourné le service, la hotline belge ne soit pas contrainte de fermer trop rapidement.

Déjà lu?

Déjà lu?