© Getty images

Tout droit sorti d'un film d'horreur, ce requin-lézard à 300 dents existe bien en Europe

15 novembre 2017

Des chercheurs ont récemment fait la rencontre d'un requin-lézard, qui barbotait le long des côtes du Portugal. Armé de 300 dents et aussi flippant qu'un serpent, sa morphologie n'a pratiquement pas évolué depuis la Préhistoire. Une chose est sûre, on n'a pas du tout envie de le croiser sur la plage.

Si tu pars au Portugal l'été prochain, tu ne regarderas sûrement plus l'océan de la même manière, après avoir lu ceci. Des chercheurs de l'Instituto Português do Mar e da Atmosfera (IPMA), qui est le service national météorologique, sismique et océanographique du Portugal, sillonnaient les côtés du pays pour étudier comment réduire les captures involontaires pendant la pêche commerciale. Sauf qu'ils sont tombés sur une bestiole vraiment flippante.

Ils racontent sur le site internet de l'agence gouvernementale avoir découvert un requin-lézard, alors qu'ils naviguaient au large de Portimão, une ville de la région de l'Algarve au sud du Portugal. La bête se trouvait à environ 700 mètres de profondeur. Pour être exact, son petit nom scientifique est "chlamydoselachus anguineus". Mais retiens juste que c'est un animal qu'il vaut mieux ne pas croiser.

Rare et mythique

À première vue, il ressemble à une grosse anguille, puisqu'il est très fin, allongé et n'a pratiquement pas de nageoires visibles. Comparé à un requin, il est bien plus petit: il atteint deux mètres au grand maximum. Mais sa tête est large et aplatie, un peu comme une vipère. Avec sa vingtaine de rangées de dents sur chaque mâchoire et ses 300 dents acérées en forme de tridents, il ne laisse aucune chance à ses proies. Rassure-toi, l'être humain n'est pas son casse-croute préféré, il est plutôt sur les mollusques, les poissons et certains petits requins.

Les scientifiques parlent du requin-lézard comme d’un "vrai fossile vivant", car il n’a presque pas évolué "en 80 millions d’années", rapporte le site d'informations Sic Noticia. Il est même un peu une créature mythique, puisqu'il est très rare de le rencontrer. Seules quelques espèces sont présentes dans l’océan Pacifique et dans l’océan Atlantique, retranchées sous 500 à plus de 1.000 mètres de profondeur. Il est d'ailleurs classé sur la Liste Rouge des espèces menacées de l'IUCN.

Mais bon, vu les photos des chercheurs portugais (voir images ci-contre), c'est peut-être mieux comme ça, qu'il garde bien ses distances!

Voilà quelques photos d'un autre requin-lézard découvert par un pêcheur en janvier 2007 au Japon

© Getty images

Tu en veux encore?

© Getty images

Et encore de plus près?

© Getty images

Et voilà une reconstitution de sa nage, une vraie bête de l'enfer

Déjà lu?

Déjà lu?