© Facebook Philippe Close

"Vargasss92 n'est plus le bienvenu pour l'instant": Philippe Close revient sur les émeutes et demande plus de policiers

17 novembre 2017

Hier soir, le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close était l'invité de Jeudi en Prime sur la RTBF pour parler des récentes émeutes qui ont touché Bruxelles. Il a clarifié la situation concernant les arrestations qui ont eu lieu mais surtout, il a réclamé plus de policiers dans la capitale. Il en a profité pour tacler Vargasss92: il n'est pas le bienvenue à Bruxelles dans l'immédiat. 

Hier soir après le JT, le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close était l'invité de Jeudi en Prime sur la RTBF. Il était évidemment là pour parler des deux émeutes qui ont touché Bruxelles samedi dernier et ce mercredi. Il est d'abord rapidement revenu sur le "bilan judiciaire" de ces émeutes: 4 personnes ont été interpellées samedi soir pour une trentaine mercredi. Il a ensuite loué le travail des policiers bruxellois: "La police est intervenue immédiatement pour éviter qu’il y ait de gros incidents. Nous n’avons pas laissé les choses déborder."

Plus de policiers

Si le bourgmestre a félicité le travail des policiers, il constate également que ceux-ci sont en sous-effectif. "La vraie responsabilité politique que nous avons, c’est de renforcer le cadre policier" a-t-il déclaré. Il en a profité pour adresser un petit tacle au gouvernement fédéral qui avait promis un nouveau plan de sécurité à Bruxelles: "Je demande qu’on ne nous remette pas des plans, des gadgets et des slogans. La chose est extrêmement simple si on veut améliorer la sécurité dans la capitale. Il manque 400 policiers en Région bruxelloise. 200 rien que pour la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles."

Recruter de tels renforts coûterait environ 25 millions d'euros. Pas grande chose pour Philippe Close: "C’est 0,02% du budget de l’Etat fédéral. Ne me dites pas qu’on ne peut pas trouver 25 millions d’euros" déclare-t-il avant d'ajouter que 50 policiers viendront grossir les rangs de la police bruxelloise d'ici décembre. C'est un début mais clairement insuffisant pour le bourgmestre.

"Rien ne justifie cette colère"

Philippe Close est ensuite revenu sur les auteurs de ces émeutes. Le bourgmestre explique ses émeutes par un sentiment d'impunité dont les jeunes croit jouir: "Rien ne justifie cette colère. Je pense qu’on investit suffisamment dans nos écoles, dans nos quartiers" explique-t-il. Il a ensuite précisé l'origine des casseurs, qui ne viennent pas forcément de Bruxelles même: "On a des gens qui viennent des différentes communes bruxelloises. Y compris du Brabant flamand" dit-il avant de préciser que samedi soir, ils s'attendaient à une fête et pas à des débordements.

Enfin, Philippe Close a rapidement parlé de Vargasss92, le jeune homme à la base des émeutes de mercredi. Contrairement à ce que la porte-parole du bourgmestre nous expliquait jeudi, Vargasss92 "n'est pas le bienvenue pour l'instant à Bruxelles. Il doit se rendre compte de la responsabilité qu’il a dans les dégâts. J’espère qu’il sera poursuivi" déclare-t-il avant d'affirmer qu'il n'a rien contre les influenceurs "Les 'youtubeurs' apportent une promotion intéressante pour la ville, nous en avons déjà accueillis, mais il faut demander une autorisation."

Déjà lu?

Déjà lu?