Image d'illustration.

© iStock

Manger ses déchets pour lutter contre la pollution: des barquettes comestibles 100 % belges vont bientôt débarquer

22 novembre 2017

Une start-up belge propose depuis quelque temps des verrines qui se mangent entièrement. Dès que tu as avalé le contenu, tu peux donc engloutir le contenant. D'ici peu, elle lancera également des barquettes comestibles pour plats préparés et surgelés. Dingue? En tout cas, c'est l'avenir.

Quand on sait que les êtres humains produisent en moyenne 300 millions de tonnes de plastique par an et qu'une grosse partie se retrouve dans les océans, il est clair qu'il faut agir au plus vite. D'autant plus que le plastique met entre 100 et 400 ans pour se dégrader entièrement. Sans solutions qui réduisent notre consommation de plastique, notre planète deviendra une poubelle géante.

Heureusement, les mentalités commencent à changer, puisque depuis quelques années, la plupart des supermarchés en Belgique proposent des sacs en papier pour emballer les fruits et légumes et font payer les sacs en plastique aux caisses. Le mouvement continue: d'ici trois ans, la directive européenne Horizon 2020 interdira également l'usage des barquettes en aluminium et verrines en polymère. Si l'on ne pourra bientôt plus utiliser des emballages à usage unique, alors pourquoi pas les manger?

Des verrines sans gluten et veggie

C'est le concept fou que propose Do Eat, une start-up belge de Mont-Saint-Guibert créée en février 2013 par Hélène Hoyois et Thibaut Gilquin, tous deux diplômés en design et passionnés de gastronomie. Ils ont d'abord commencé par développer des verrines comestibles, pour les amuse-gueules à l'apéro. Et maintenant, ils s’apprêtent à produire des barquettes comestibles pour plats préparés et produits surgelés. Des emballages donc plus grands, plus résistants et qui suivront dans quelques années la production industrielle, annonce Hélène Hoyois à L'Écho.

Concrètement, les verrines sont fabriquées à partir de fécules de pommes de terre et d’eau. Côté design, elles sont blanches, mais tu peux aussi les personnaliser à l'aide d'encre végétale. Tu peux mettre des aliments froids comme chauds à l'intérieur, les passer au four, les mettre au compost... ou les engloutir, bien sûr!

C'est sain, écologique, original et le mieux: c'est garanti sans gluten et sans viande. Le top si tu es végétarien ou gluten free. Mais est-ce bon? Do Eat assure sur son site internet que les emballages ont un goût neutre, tu peux donc les utiliser comme contenants pour des plats salés comme sucrés.

De 4,95 à 9,95 euros

Niveau prix, c'est plutôt démocratique. Pour 9,95 euros, tu as un pack de 25 verrines déjà montées. Tu peux aussi opter pour le kit de 25 verrines "Do Eat Yourself" (sympa le jeu de mot) à monter toi-même, qui est à 4,95 euros seulement. Si tu es intéressé par les verrines, tu peux les commander en ligne ici, ou les trouver au Delhaize, Carrefour et dans les épiceries fines et magasins bio. Les barquettes, quant à elles, ne sont pas encore en vente. Elles devraient l'être bientôt, mais dans un premier temps, elles ne seront disponibles que pour les industriels.

En ce moment, la start-up se targue d'avoir déjà vendu plus de 1,7 million de verrines en France, aux Pays-Bas, dans les pays scandinaves et bien sûr en Belgique. Ce qui fait une quantité non négligeable de déchets épargnés!

Déjà lu?

Déjà lu?