© iStock

Voilà pourquoi l'application Waze est aujourd'hui plus une malédiction qu'une bénédiction

23 novembre 2017

Quand tu te retrouves dans les embouteillages, tu te rues peut-être aussi sur l'application Waze. C'est une bénédiction pour éviter les files, mais dans notre pays, cela devient de plus en plus une malédiction. Le problème, c'est que de plus en plus de personnes l'utilisent et que donc les chemins alternatifs que propose l'app sont aussi de plus en plus bouchonnés.

445 kilomètres de bouchons ce mardi sur les routes belges. Le record de files cumulées pour l'année 2017 a donc été battu. Comment éviter tous ces embouteillages? Tout conducteur averti utilise Waze. Cette application propose automatiquement un itinéraire alternatif, plus rapide et moins bondé. Elle est donc naturellement devenue de plus en plus populaire ces dernières années.

"Un programme comme Waze est utile en Belgique en raison de la densité de notre réseau routier. Vous pouvez toujours choisir: l'autoroute ou les petites routes. Mais de telles applications deviennent autodestructrices", déclare au Nieuwsblad Willy Miermans, expert en trafic.

Les routes alternatives trop encombrées aussi

Le souci, c'est qu'aujourd'hui, il y a énormément de personnes qui utilisent Waze. Et cela entraîne inévitablement que les itinéraires alternatifs proposés sont, eux aussi, utilisés par des tonnes de gens. C'est ainsi que cela fonctionne.

Après chaque journée noire sur les routes, Waze devient un peu plus populaire, donc le problème ne fait qu'augmenter. Les communes situées en périphérie autour de Bruxelles et d'Anvers connaissent d'ailleurs ces dernières années une augmentation importante du trafic.

Aucune solution politique pour le moment

Les autorités belges n'ont pas encore de solution à ce problème. En Flandre, le ministre de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) et sa prédécesseur Hilde Crevits (CD&V) ont travaillé entre 2010 et 2015 sur le projet de mettre en place un réseau de routes spécial pour les camions de transport, mais ce plan a depuis été abandonné. Il y a bien la taxe kilométrique pour les poids lourds, mise en place en 2016 dans le but notamment de réduire le trafic sur les autoroutes. Mais pas grand-chose d'autre.

Le gouvernement tente aussi de cartographier le trafic en périphérie bruxelloise. "À long terme, cela doit offrir des solutions pour un trafic plus fluide et plus sûr", explique Ben Weyts dans Het Nieuwsblad. Ensuite, ce sera au tour du trafic autour d'Anvers. Cela permettra de faire face à des embouteillages qui sont aujourd'hui gigantesques.

Waze réagit

En attendant, le problème est ce qu'il est. Contacté par newsmonkey, le coordinateur de la communauté Waze Benelux, Peter van der Veen, "reconnaît l'existence de 'files Waze'", qui sont propres à l'application. Mais celles-ci ne sont pas aussi problématiques que dans d'autres pays. "Dans les pays où il est très utilisé (40 à 60 % du trafic), Waze peut causer des problèmes, comme cela s'est déjà passé en Amérique du Sud et en Israël il y a quelques années (...) En Belgique, Waze est populaire, mais il n'y a pas assez d'utilisateurs pour que des 'files Waze' se forment", tempère-t-il.

Dans les pays qui ont connu une surcharge du trafic ailleurs à cause de l'application, "des systèmes ont été créés pour redistribuer le trafic Waze dans différentes trajectoires alternatives", explique Peter van der Veen. Lorsque le réseau routier le permet, Waze peut donc appliquer une sorte de "load-balancing", un rééquilibre du trafic en dirigeant les automobilistes vers des chemins différents. Le souci, c'est que "cela dépend également du nombre d'utilisateurs", et qu'en Belgique, l'app n'est pas encore assez populaire.

En outre, Peter van der Veen rappelle que Waze a introduit le service "Carpool", qui permet de faire du co-voiturage avec d'autres utilisateurs de l'application lorsque c'est possible. Une manière donc de réduire le nombre d'automobilistes sur les routes. Et puis, les autorités en charge du trafic et les politiques sont toujours libres d'utiliser gratuitement les données de l'application pour mieux gérer la circulation dans le pays. Reste donc à attendre des solutions concrètes.

Déjà lu?

Déjà lu?