© Twitter

"Nous avions tort": Justin Trudeau s'excuse en larmes auprès de la communauté LGBTQ

29 novembre 2017

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a présenté ses plus "profondes" excuses à toute la communauté LGBTQ, pourchassée et "humiliée" pendant de trop nombreuses décennies dans le pays. En plus de mots très touchants, il a également annoncé un geste fort de l'État pour indemniser les victimes.

"Pour la censure du gouvernement et les tentatives successives visant à vous empêcher de bâtir vos communautés. Pour vous avoir refusé l'égalité et vous avoir forcé à lutter constamment pour cette égalité et, ce, souvent à un coût élevé. Pour vous avoir forcé à vivre à l'écart, vous avoir rendu invisibles et vous avoir humiliés. Nous sommes profondément désolés. Nous avions tort".

C'est avec ces moments très touchants que Justin Trudeau est venu présenter ses excuses officielles mardi à la Chambre des Communes (l'équivalent du Parlement au Canada).

"Avec honte, peine et un profond regret", le Premier ministre canadien a choisi de parler en son nom pour reconnaître les "torts passés" des gouvernements successifs, qui ont perpétué la discrimination contre la communauté LGBTQ (lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre, queer).

100 millions de dollars canadiens pour les victimes

En effet, il y a encore peu, des milliers de fonctionnaires publics, policiers ou encore militaires, ont été pourchassés par l'État canadien, "forcés à vivre à l'écart" et "humiliés", selon les mots du Premier ministre. Leurs carrières, et parfois leurs vies, ont été brisées, simplement à cause de leur orientation sexuelle qui n'était pas acceptée dans la société de l'époque.

Pour ce "rôle qu'a joué le Canada dans l'oppression, la pénalisation et la violence systémique à l'endroit des communautés lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenres, queer", Justin Trudeau a donc tenu à témoigner son plus profond désaccord.

Il faut dire que l'homme fort du Canada a toujours voulu instaurer l'égalité, la diversité et l'ouverture dans son pays. D'ailleurs, en août dernier, il s'est rendu à la Gay Pride d'Ottawa, accompagné du chef d'État-Major de l'armée, pour protester contre la décision de Donald Trump de ne plus engager de personnes transgenres dans l'armée américaine.

Cette fois, Trudeau est même allé plus loin, en annonçant également que l'État indemnisera quelque 3.000 victimes pour un total d'un peu plus de 100 millions de dollars canadiens, soit 65,7 millions d'euros. En outre, un mémorial sera aussi érigé à Ottawa, en mémoire des victimes injustement licenciées dans la fonction publique et des personnes qui se sont suicidées à cette époque.

"Cette purge qui a duré des décennies restera à jamais un acte de discrimination tragique de la part du gouvernement envers ses propres citoyens", a-t-il encore souligné. Sans surprise, son speech s'est terminé par une ovation générale du public et un Premier ministre en larmes dans les bras de son conseiller spécial Randy Boissonnault.

Déjà lu?

Déjà lu?