© iStock

"Ce ne sont pas des objets": des associations dénoncent les bars à chats, irrespectueux du bien-être animal

30 novembre 2017

Pour les fanatiques de félins, le concept de bar à chats a tout pour plaire. Tu peux y boire un café tout en caressant et en admirant des chats trop mignons. Mais il fallait s'y attendre, des associations de défense des animaux montent au créneau et dénoncent ce concept: c'est une atteinte au bien-être animal. 

Petit à petit, les bars à chats fleurissent un peu partout en Belgique. Ce concept venu d'Asie (plus précisément du Japon) se développe de plus en plus en Europe. Un bar à félins va d'ailleurs bientôt ouvrir ses portes à Liège début 2018. Si tu ne connais pas, on te rappelle le principe: c'est un établissement classique avec tables, chaises et boissons. Le petit plus: tu dégustes tout ça en compagnie de chats.

En France, le concept est loin de faire l'unanimité. En effet, des associations de défense du bien-être animal dénoncent ce genre d'établissement: "Les chats ne sont pas des objets ! Tous les amoureux des chats vous le diront, ceux-ci ont besoin de leur indépendance. Aussi, il est cruel de leur imposer du soir au matin les exigences d’inconnus qui paient pour pouvoir les manipuler, même contre leur gré. Les chats ne méritent pas d’être instrumentalisés de la sorte." Une pétition a d'ores et déjà été lancée et a récolté pas moins de 600 signatures.

Et en Belgique?

Michel Vandenbosch, président de l'association Gaïa, s'est exprimé dans les colonnes de la DH et il n'est pas contre ce concept: "Je ne suis pas contre du tout, à condition évidemment qu’on s’occupe bien des animaux et qu’on ne les enferme pas dans des petites cages une fois que les clients sont partis. Il faut également qu’ils soient dans un environnement adapté à leurs besoins et que les gérants puissent garantir qu’ils sont bien soignés."

En fait, il faut envisager les bars à chats autrement: ces établissement servent surtout à adopter des chats abandonnés. Si un client le désire, il peut emporter un chat chez lui pour devenir son meilleur ami. En tout cas, c'est ce qu'il se passe dans les bars belges. On dirait bien qu'en France, on ne voit pas les choses de la même façon.

Déjà lu?

Déjà lu?