L'Uran 9 UGV, un tank autonome employé par la Russie

© YouTube

L'ONU a peur des robots-tueurs? Pas grave, la Russie en produira quand même

1 décembre 2017

Pour ne pas entraver le développement des intelligences artificielles (AI), la Russie se dit prête à braver l'interdiction de l'ONU d'employer des LAWS, des systèmes d'armes autonomes létaux, plus communément appelés robots-tueurs.

Elon Musk, Stephen Hawking et de nombreuses personnalités de la tech ont déjà sévèrement mis en garde les puissances de la planète contre le danger des LAWS. Les LAWS, ce sont les systèmes d'armes autonomes létaux ou "lethal autonomous weapon systems".

Depuis 2013, les Nations Unies s'inquiètent du développement de ces robots tueurs et l'organisation réfléchit sérieusement à interdire leur usage, comme on peut le lire dans ce rapport datant de 2017.

Si le consensus général semble pencher en faveur d'une restriction stricte en la matière, une voix discordante émerge du lot et pas des moindres: la Russie. Dans un communiqué de presse, le gouvernement de Vladimir Poutine a fait savoir qu'il n'approuvait vraiment pas cette interdiction des robots tueurs. La Russie a passé ce message à la suite d'une semaine de discussions sur la question des armes et des véhicules gérés par intelligence artificielle à Genève (voir rapport final ici).

"Plus complexe"

La Fédération de Russie estime qu'il faut laisser ses chances à ces robots tueurs avant de les interdire. Il faut voir comment ils vont évoluer avant de tirer la sonnette d'alarme. "Le manque d'échantillons de ces systèmes d'armes reste le principal problème dans cette discussion sur les LAWS", indique la Russie dans son communiqué.

"Des accords internationaux [ont établi] une interdiction préventive sur les différents types d'armes possibles", ajoute-t-elle. "Cependant, cela peut difficilement être considéré comme un argument pour prendre des mesures préventives prohibitives ou restrictives contre les LAWS car c'est une catégorie d'armes beaucoup plus complexe et large que ce que la compréhension actuelle de l'humanité lui accorde." En gros, nous, humains, ne voyons pas encore le bon côté de ces robots-tueurs.

AI

En 2016, le groupe d'experts du CCW, la Convention sur certaines armes classiques ratifiée par un certain nombre de pays, a lancé une "Campagne pour stopper les robots tueurs". Lors de leurs meeting à Genève, les experts du CCW ont appelé à un désarmement collectif. Mais le message ne semble pas avoir fait l'adhésion de la Russie.

Les Russes estiment que cette interdiction pourrait nuire aux nécessités civiles d'intelligence artificielle: "Il est difficilement acceptable que le travail sur les LAWS restreigne la liberté de profiter des avantages des technologies autonomes qui sont l'avenir de l'humanité", peut-on lire dans leur communiqué transmis au CCW. Cela signifie-t-il que le premier Terminator verra le jour en Russie? Cela reste à voir.

Pour avoir un aperçu du fonctionnement des robots tueurs, regarde ceci:

Déjà lu?

Déjà lu?