© EPA

L'ancien conseiller de Donald Trump, Michael Flynn, plaide coupable dans l'enquête sur l'ingérence russe

1 décembre 2017

Nouveau coup dur pour le staff de Donald Trump. L'ancien et éphémère conseiller de Donald Trump, Michael Flynn, a été inculpé ce vendredi dans l'enquête concernant l'ingérence russe dans le scrutin présidentiel. Il a en effet plaidé coupable d'avoir menti au FBI au début de l'année. Pas terrible pour l'image de son président. 

Michael Flynn, ex-conseiller de Donald Trump, était ce vendredi au tribunal fédéral de Washington. Il y était pour répondre de ses actes concernant l'ingérence russe dans le scrutin présidentiel qui a vu Donald Trump l'emporter. Devant le juge, il a plaidé coupable d'avoir menti au FBI. Il est donc inculpé par les services du procureur spécial Robert Mueller pour des déclarations "fausses, imaginaires et frauduleuses."

«Le 24 janvier 2017, l’accusé Michael T. Flynn a obstinément et sciemment émis des déclarations qui sont matériellement fausses, imaginaires et frauduleuses », soulignent les enquêteurs du procureur Mueller dans le court document d’inculpation. Pour rappel, le général Flynn avait été limogé de son poste de conseiller à la sécurité nationale le 13 février dernier après un court mandat. La raison? Il avait rencontré plusieurs fois Sergueï Kisliak, un ambassadeur russe. Ses rencontres avaient eu lieu en décembre 2016, avant l'investiture de Donald Trump.

"J'accepte l'entière responsabilité de mes actes"

Dans un bref communiqué, Michael Flynn a expliqué sa décision de plaider coupable: "J’admets que les actes que j’ai reconnus aujourd’hui devant le tribunal constituent une grave erreur. Mon plaider coupable et mon accord pour coopérer avec le bureau du procureur spécial reflètent une décision que j’ai prise dans l’intérêt supérieur de ma famille et de notre pays. J’accepte l’entière responsabilité de mes actes."

Très vite, la Maison Blanche a réagi par de son conseiller Ty Cobb: "Rien dans le plaider coupable ou les chefs d’inculpation n’implique d’autres personnes que M. Flynn." La Maison Blanche essaie donc de minimiser l'affaire en expliquant que le Général Flynn n'est resté que très peu de temps dans le staff de Donald Trump (25 jours pour être précis).

Depuis cette annonce, la bourse de Wall Street est en chute libre. Mais cela a aussi des conséquences pour Donald Trump puisque selon la chaîne américaine ABC, Flynn aurait promis aux enquêteurs de coopérer pleinement et il serait prêt à témoigner que Donald Trump "lui a donné instruction d’entrer en contact avec les Russes". Ça va chauffer pour le président...

Déjà lu?

Déjà lu?