Nope, ce ne sont pas les skieurs et snowboarders débutants qui se cassent le plus la gueule

7 décembre 2017

Une étude de trois ans menée par Eurocross et le centre médical de l'Université de Leiden démontre que la plupart des os brisés sur les pistes de ski appartiennent aux skieurs et snowboarders aguerris. Les débutants sont bien plus souvent les quatre fers en l'air mais la plupart du temps, c'est sans gravité. 

80% des blessés sur les pistes de ski (ou en hors piste) semblent être des "riders" expérimentés. Ils ont en effet plus de risques de se taper de grosses blessures comme des fractures du bassin ou d'autres os qu'on n'a pas vraiment envie d'exploser.

Les snowboarders sont plus sujets aux commotions et aux fractures de l'avant-bras. Ils ont en effet deux fois plus de chance de se taper une commotion que les skieurs. Concernant les avant-bras, ils se les pètent trois fois plus souvent puisqu'en cas de chute, ils se rattrapent inévitablement avec leurs mains vu qu'il ne sont pas concernés par le planté du bâton (monsieur Dusse).

Les skieurs, eux, se pètent beaucoup plus souvent les ligaments du genou. Selon Kees Bartlema, chirurgien traumatologue au Traumacentrum LUMC, les fractures du bassin sont bien plus fréquentes chez les skieurs. Normal vu leurs mouvements et leur position sur les skis. Pas cool puisque ce genre de fracture prend énormément de temps à guérir.

Excès de confiance

Mais pourquoi les skieurs et snowboarders expérimentés tombent plus souvent et surtout, plus gravement? Trois mots: excès de confiance. Ils sont bien souvent trop confiants: ils tentent des descentes hyper risquées et parfois des figures qui les mettent en danger. Aussi, ils sont accros à la vitesse ce qui n'aide pas en cas de chute.

Homme de 30 ans

Cette étude confirme également d'autres recherches effectuées plus tôt cette année aux États-Unis. En effet, la National Ski Area Association s'est amusée à répertorier tous les accidents de skieurs et snowboarders sur les pistes. Elle a pu ainsi établir des profils type.

Donc, voici le profil type du gars qui se pète les os sur les pistes: un homme de 30 ans, portant un casque, qui va beaucoup trop vite sur une simple piste bleue. Sept blessures graves sur 10 sont le résultat de collisions provoquées par des skieurs ou snowboarders pris en flagrant délit d'excès de vitesse. Et enfin, la grosse majorité des blessés sur les pistes sont des hommes. Bande de têtes brulées!

Déjà lu?

Déjà lu?