Pas vite gêné: le Sénat augmente de 40% le salaire de certains élus en France

12 décembre 2017

Le débat sur le salaire des élus fait du bruit depuis quelques semaines en France. Depuis l’éclatement de l'affaire Fillon, chaque député doit faire un peu plus attention et se justifier. C'est dans ce contexte que le Sénat vient de proposer de verser un bonus de 40% à certains grands élus. Une question d'équilibre apparemment. 

Début décembre, Stéphane Le Foll, ancien ministre de l'Agriculture, se plaignait en direct "d'être obligé de se trimbaler" avec des tickets et des factures pour justifier la moindre de ses dépenses. Tollé général au sein de la société civile, l'actuel député de la Sarthe aurait mieux fait de se taire.

Mais ce mardi, c'est une autre polémique devant laquelle les Français tombent des nues. Le Sénat a proposé d'augmenter de 40% le salaire de certains élus. À savoir, les maires des villes de plus de 500.000 habitants, les présidents de région et de département.

"Solidaires"

Si l'amendement est validé par l'Assemblée nationale, leur salaire passera de 5.512 euros bruts à 7.160 euros bruts. Le pourquoi? Un élargissement de leur compétence suite à la Loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République: "Les présidents de région ont vu leurs compétences augmenter avec l'économie, les transports et l'aménagement du territoire. Les présidents de départements, eux, sont responsables des politiques de solidarité, de haute importance pour notre cohésion sociale."

Bah oui, une belle preuve de solidarité en effet. Le sénateur LR Pierre Cuypers qui a défendu l'amendement n'a visiblement peur de rien. Le gouvernement Macron s'est lui prononcé contre, défendant la réforme globale du statut des élus.

Brisons au passage une vérité toute faite: non les salaires de la fonction publique ne sont pas moins élevés que ceux du secteur privé. C'est même le contraire.

Déjà lu?

Déjà lu?