© iStock

Attends-toi à toujours plus de travaux sur les routes: Carlo Di Antonio veut investir plus pour retaper le réseau routier

13 décembre 2017

Carlo Di Antonio (CDH), ministre wallon de la Mobilité, est ambitieux pour les routes wallonnes. Le constat est simple: la Belgique est en retard par rapport à ses voisins européens en matière d'infrastructures et de voiries. Il faut donc investir plus pour retaper enfin le réseau routier wallon. Di Antonio parle de 350 millions d'euros supplémentaires pour retaper 30% de nos routes d'ici cinq ans. Attends-toi à toujours plus de travaux! 

La Wallonie et Carlo Di Antonio (CDH) sont ambitieux et ont un plan bien précis pour le sud du pays. Le ministre wallon de la Mobilité et des Transports explique dans les colonnes de La Capitale que la Belgique est le mauvais élève européen en matière d'investissements. Le ministre veut donc augmenter le niveau des dépenses d'investissements à 500 millions d'euros.

Alors que faire avec ces 500 millions d'euros supplémentaires? Di Antonio veut investir dans trois secteurs: l'énergie (100 millions d'euros), le numérique (50 millions d'euros) et enfin, la mobilité qui représente le gros du boulot (350 millions d'euros). Ajoute à cela les 250 millions d'euros déjà investis et on se retrouve avec un gros budget de 600 millions pour s'occuper de nos routes chéries. Tu es loin d'être débarrassé des travaux.

5 ans pour retaper 30% du réseau routier

Mais alors que faire avec autant d'argent? Retaper les routes bien sûr mais pas que! Carlo Di Antonio veut également diminuer l'usage de la voiture de 23%, il veut ainsi passer de 83% aujourd'hui à 60% d'ici 2030 et c'est sûrement là que se situe le vrai défi. Il veut promouvoir le covoiturage et les transports publics. Bien sûr, il veut également réduire les émissions de gaz à effet de serre et cela passe par la diminution des bouchons sur nos routes et du nombre de voitures.

Carlo Di Antonio, via ces investissements, veut rattraper les erreurs du passé. En effet, il y a eu trop peu d'investissements dans les années 90 et au début des années 2000. Résultat: les routes sont en mauvais état et il faut rattraper tout ça. L'ambition du ministre est claire: "il faudra encore 5 ou 6 ans pour retaper 30% du réseau structurant encore en mauvais état" explique-t-il. Concrètement, il compte rénover 2.600km de route en 5 ans. Ensuite, il restera 6.200 km de routes secondaires et communales dont il faudra s'occuper.

Pas de nouvelles taxes

Mais rassure-toi, ce nouvel effort d'investissement ne s'accompagnera pas de nouvelles taxes assure Carlo Di Antonio. "Dans un premier temps, les moyens proviendraient de la modification des règles de gouvernance budgétaire, de développement de partenariat public-privé, d'affectation des recettes nouvelles de la croissance" conclut le ministre.

Déjà lu?

Déjà lu?