Karel De Gucht en 2014

© epa

"Theo Francken doit démissionner", déclare l'ancien ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht

22 décembre 2017

L'ancien ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht (Open VLD) estime que Theo Francken (N-VA) devrait abandonner son poste de secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations. C'est ce qu'il écrit ce vendredi dans sa chronique pour Het Laatste Nieuws, sur base des témoignages concernant les pratiques de torture des Soudanais renvoyés de Belgique.

"Francken a été informé à l'avance de ce risque (...). Lui et son gouvernement sont responsables de ce qui s'est passé à Khartoum [la capitale du Soudan]. Dans une démocratie digne de ce nom, les politiciens doivent assumer les conséquences. Francken ne peut plus rester secrétaire d'Etat. Il est politiquement, idéologiquement et humainement inapte à cela", estime De Gucht, ministre des Affaires étrangères de 2004 à 2009.

Karel De Gucht en profite pour envoyer un message à son propre parti; l'Open Vld, qui a sa place au fédéral notamment grâce au ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo : "Un parti libéral digne de ce nom ne peut pas laisser passer cela". En tant qu'ancien Commissaire européen au Commerce, De Gucht remet également en question le rôle de l'UE: "L'Union européenne une communauté basée sur des valeurs? Ne me faites pas rire."

ONU et De Croo

De Croo a répondu ce vendredi matin à l'ex-Commissaire. Pour lui, une démission de Theo Francken "n'est pas à l'ordre du jour", rapporte le journal La Meuse. Le secrétaire d'État n'a quant à lui pas répondu.

Dans le journal De Morgen, c'est l'ONU qui dénonce la politique de Theo Francken. "Non, nous ne savions pas ce qu'il se passait avec les Soudanais", déclare Vanessa Saenen du Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR). Des propos étonnants, sachant que le secrétaire d'État avait affirmé que les Nations Unies étaient "dès le premier jour" impliquées dans le rapatriement.

Déjà lu?

Déjà lu?