© epa

Déjà dix morts dans les manifestations contre le gouvernement en Iran

1 janvier 2018

L'Iran entre dans son cinquième jour de manifestation et la répression est violente. On compte déjà dix morts. Plus de 400 personnes ont déjà été arrêtées.

Le président iranien Hassan Rouhani avait déclaré que la violence ne serait pas tolérée lors des manifestations. Mais cela n'a pas empêché les manifestants de prendre la rue pour crier leur mécontentement du gouvernement actuel.

Les protestations ont commencé dans la deuxième ville d'Iran, Mashad, et elles se sont propagées dans plusieurs villes du pays, dont la capitale Téhéran. Cela fait maintenant cinq jours que ça dure et le bilan ne cesse de s'alourdir. Les Iraniens ont exprimé leur colère devant la hausse des prix et certains demandent la fin du régime clérical et la "mort du dictateur".

Poing de fer

Le président a annoncé que la répression pourrait être violente et c'est le cas. 10 personnes ont déjà perdu la mort dans les affrontements et plus de 400 personnes ont été arrêtés. C'est la plus grosse manifestation que connaît le pays depuis 2009

L'IRCG a annoncé qu'un "poing de fer" s'abattrait sur les manifestants trop violents. L'IRCG, Islamic Revolutionary Guard Corps soit le Corps des Gardiens de la révolution islamique, est le bras armé du chef de l'état qui oeuvre au maintien du système islamique dans le pays. Selon la BBC, si ces mecs rentrent dans la confrontation, ça pourrait clairement dégénérer.

Aperçu des affrontements

Déjà lu?

Déjà lu?