© Facebook/Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés Bruxelles

Ça fait chaud au coeur! Les Belges ont offert 50.000 nuitées à des migrants sur toute l'année 2017

4 janvier 2018

La plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés a fait ses comptes: en 2017, les bénévoles ont offert 50.000 nuitées à des migrants chez des Belges à travers tout le pays. Rien qu'entre fin septembre et fin novembre, environ 350 nuits ont été proposées par jour, et un peu plus avec l'arrivée du froid. Un beau record!

Du jamais vu. En 2017, les bénévoles de la page Facebook "Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés" ont offert quelques 50.000 nuitées à des migrants, c'est ce qu'indique ce jeudi à Belga Mehdi Kassou, le coordinateur hébergement de la Plateforme. Les réfugiés, du parc Maximilien entre autres, ont donc pu dormir au chaud, au calme et en toute sécurité chez des Belges qui habitent un peu partout dans le pays.

À la base, la Plateforme citoyenne a été créée en septembre 2015, pour répondre à la crise des migrants en Europe et trouver une solution aux centaines de demandeurs d'asile qui se retrouvaient à camper, sans aucune aide ni soutien, dans le parc Maximilien de Bruxelles, en attendant d'introduire leur dossier auprès l'Office des étrangers. Mais la page et son groupe spécial "Hébergement" sont devenus particulièrement actifs à partir de septembre 2017, face aux "rafles" organisées par la police, l'inaction du gouvernement fédéral et la politique stricte que mène Theo Francken (N-VA). Ce dernier ne voulant pas d'un "deuxième Calais" dans notre capitale et n'hésitant carrément pas à employer le mot "nettoyer" mi-septembre.

"Le lieu le plus sanctuarisé du pays"

Aujourd'hui, la page Facebook de la Plateforme compte d'ailleurs plus de 42.000 likes, et son groupe "Hébergement" rassemble, lui, plus de 25.000 Belges de tous horizons. Et ce beau mouvement continue de grossir de jour en jour. "De fin septembre jusque fin novembre dernier, environ 350 nuitées ont été proposées quotidiennement par des bénévoles à des migrants. Avec l'arrivée du froid, ce nombre a grimpé à 400 nuitées par jour", se réjouit Mehdi Kassou.

Les maisons et appartements des Belges demeurent, selon lui, "le lieu le plus sanctuarisé du pays". "L'hébergement est une réponse citoyenne et solidaire à la politique migratoire en vigueur. Il s'agit avant tout de protéger de manière pérenne les migrants des arrestations arbitraires, des rafles et expulsions à répétition", explique-t-il.

Objectif 2018?

En plus du logement, les bénévoles orientent également les migrants "vers des services administratifs, médicaux, juridiques", parce qu'il n'existe "aucun lieu qui centralise toutes ces informations". En somme, les citoyens "les accueillent, les protègent, les guident et répondent à leurs questions". Cette solidarité au quotidien est "étonnante et extraordinaire".

Et en 2018, l'objectif est bien sûr de continuer sur cette belle lancée. "Nous souhaitons consolider cette dynamique et en assurer la pérennité en regardant du côté du régional puisque le fédéral ne réagit pas à nos demandes. Si on ne peut attaquer la tête, travaillons les pieds", annonce le coordinateur hébergement de la Plateforme. "Notre objectif est que chaque citoyen hébergeur puisse interpeller son conseil communal afin que les migrants qu'il loge puissent accéder aux soins médicaux, colis alimentaires ou encore à des titres de transport à coût réduit ou gratuit via le CPAS". Bref, à des besoins humains de première nécessité!

Si tu veux, toi aussi, apporter ta pierre à l'édifice, inscris-toi d'abord dans le groupe créé spécialement à cet effet. Tu trouveras toutes les informations sur la page Facebook de la Plateforme ici et sur son site internet ici.

Déjà lu?

Déjà lu?