© iStock

Tu es célibataire? Eh bien voilà pourquoi c'est toi qui a tout compris à la vie

6 janvier 2018

Qui a dit qu'être célibataire c'était l'enfer? Une psychologue vient démonter les clichés et expliquer pourquoi être seul(e) en 2018 c'est le top. Tu aurais plus d'estime de toi et serais en meilleure santé!

L'année 2017 était vraiment celle des célibataires pour la psychologue Bella DePaulo. Elle explique sur CNN que déjà démographiquement les célibataires sont plus puissants que jamais. En 2017, le Bureau du recensement des États-Unis a répertorié que 110 millions de citoyens américains étaient divorcés ou veufs ou avaient toujours été célibataires; c'est plus de 45% des Américains âgés de 18 ans ou plus.

Deuxième phénomène, vivre seul devient de plus en plus courant. L'été dernier, la presse canadienne a annoncé que pour la première fois dans l'histoire du pays, il y avait plus de gens qui vivaient seuls que à deux ou en famille. Aux États-Unis, le nombre de personnes vivant seules est passé de 42% l'an dernier, contre 39% en 2017. Et ce phénomène est mondial. Selon des analysés menées de 1960 à 2011 dans 78 pays à travers le monde, le chercheur en psychologie Henri C. Santos et ses collègues ont constaté que vivre seul était une pratique en augmentation dans 83% des pays.

Le mariage n'est plus considéré comme un élément clé de l'âge adulte. Selon un autre rapport du Bureau du recensement, plus de la moitié des participants à une étude ont déclaré que se marier n'était pas un critère important pour devenir adulte. Le même pourcentage a également déclaré que le fait d'avoir un enfant n'était pas non plus une étape importante de l'âge adulte.

Être en couple n'augmente pas l'estime de soi

9000 personnes ont participé à une étude sur le lien entre les relations amoureuses et l'estime de soi menée par les chercheurs Eva C. Luciano et Ulrich Orth. Les chercheurs ont pris des personnes qui venaient de débuter ou finir une relation ou célibataires. Leur conclusion: "Commencer une relation améliore l'estime de soi si et seulement si la relation fonctionne bien, est stable et tient au moins pour une certaine période (ici un an ou plus)." Les personnes qui ont commencé une relation qui s'est terminée moins d'un an plus tard ont eu une estime d'elles inférieure à celle des personnes qui sont restées célibataires.

Et tu n'es pas en meilleure santé

Longtemps, les sociologues ont soutenu que les gens qui se marient sont en meilleur santé que les célibataires. Après tout, selon la logique, les couples mariés se soutiennent mutuellement et s'assurent que leurs conjoints prennent soin d'eux-mêmes. Mais trois grandes études sorties en 2017 démontent ce postulat. Dans l'une des études, les chercheurs ont suivi plus de 79 000 femmes (mariées, divorcées, célibataires) américaines âgées de 50 à 79 ans sur une période de trois ans pour savoir. L'auteure Randa Kutob et ses collègues ont pris des mesures physiques répétées de leur tour de taille, de leur indice de masse corporelle et de leur pression artérielle. Les femmes célibataires étaient en meilleure santé à la fin des trois ans que les autres, à une exception près.

Alors who run the world?

Déjà lu?

Déjà lu?