© iStock

Sous pression, Twitter explique pourquoi il ne bloquera pas Donald Trump

6 janvier 2018

Si il y a bien une personne qui fait vivre Twitter, c'est Donald Trump. Le président américain a fait de l'oiseau bleu son animal de compagnie et il lui parle dès que l'occasion se présente. Beaucoup d'utilisateurs et d'associations ont déjà demandé à Twitter de bannir ou de supprimer les tweets du président, sans succès. Mais face à la pression populaire, le réseau social a tenu à s'expliquer. 

Si l'on devait citer toutes les fois où Donald Trump s'est exprimé sans filtre sur Twitter, il nous faudrait une année entière. On peut citer deux exemples récents: premièrement, son tweet dédicacé au leader nord-coréen Kim Jong-Un où il explique que son bouton nucléaire et plus gros que le sien. Deuxièmement, son tweet 100% climatosceptique par rapport à la vague de froid qui touche le nord de l'Amérique.

Les partisans de Trump le soutiennent, certains prennent ses tweets à la rigolade et d'autres ne les acceptent pas. Par exemple, peu après le tweet adressé à Kim Jong-Un, un groupe de militant qui se fait appeler "Résistance SF" avait projeté sur la façade du siège de Twitter un message. Il était adressé au fondateur du groupe, Jack Dorsey et disait "@Jack is #complicit" autrement dit "Jack est complice". Selon eux, Twitter laisse Donald Trump s'exprimer alors qu'il ne respecte pas les conditions d'utilisation de la plate-forme (appels à la violence, racisme etc).

Twitter persiste et signe

Ce vendredi, Twitter a de nouveau exprimé sa volonté de ne pas bloquer Donald Trump, sans le citer: "Il y a de nombreux débats autour de la présence sur Twitter de personnalités politiques et de dirigeants, et nous souhaitons apporter notre point de vue" peut-on lire sur le blog officiel de la plate-forme. "Bloquer un dirigeant (...) ou supprimer ses tweets controversés reviendrait à dissimuler des informations importantes auxquels les gens doivent avoir accès et (pour en) débattre" explique le groupe.

Pour l'instant, Twitter n'a jamais supprimé un seul tweet de Donald Trump. Il assure néanmoins "examiner les tweets de dirigeants en prenant en compte le contexte politique" et "appliquer (ses) règles d'utilisation en fonction". Il faut dire que Donald Trump est l'un des comptes les plus suivis de Twitter, il est donc plutôt important pour la plate-forme. Cependant Twitter assure que cela n'a rien à voir avec sa décision: "Aucun compte n'entraine la croissance de Twitter et n'influence la politique de notre groupe."

On risque encore de devoir supporter Donald Trump sur Twitter pendant longtemps

Déjà lu?

Déjà lu?