© Getty images

Pour garder ses supporters anglais, Kompany estime qu'il faut diminuer le prix des billets de Premier League

7 janvier 2018

Vincent Kompany, le capitaine de Manchester City, estime que le prix des billets en Premier League est beaucoup trop cher! Conséquence de quoi, selon lui, les stades se vident alors que les supporters contribuent à créer une bonne ambiance et aident ainsi les clubs à vendre les droits TV. Pour lui la solution est toute simple: il faut des billets moins cher pour les fans, les vrais. 

Vincent Kompany n'a pas que le foot dans sa vie. Il vient aussi d'obtenir une maîtrise en administration des affaires (MBA), au cours de laquelle il a interrogé 25 anciens joueurs professionnels pour établir ses recherches. Blessé depuis fin décembre, le Belge en a profité pour donner une interview à la BBC Radio 5 à ce propos, dans laquelle il explique que la Premier League se doit de baisser le prix des billets pour ses fans.

Une baisse de prix pour une meilleure ambiance

En effet, pour le défenseur et capitaine des Citizens, la bonne ambiance dans les stades est possible grâce aux vrais supporters, ceux qui vivent pour le club, et pas grâce aux touristes chinois, indiens ou des Émirats qui peuvent se permettre de décrocher une place à n'importe quel prix. En effet, outre-Manche, les prix pour se procurer un billet ne cessent d'exploser. Et face au prix toujours plus élevé en Premier League, les stades commencent à se vider.

Pas durable

Pour le Diable rouge, cette situation n'est pas durable puisqu'il considère que plus il y aura de l'ambiance et du spectacle dans les stades, plus cela contribuera à l'attractivité de la Premier League: "L'étude prouve que vous pouvez obtenir un plus grand avantage à domicile en fonction de l'ambiance créée par les personnes qui entrent dans les stades(...)Or, ceux qui vivent pour un club, et qui sont probablement attachés plus que quiconque au club, ne peuvent plus forcément se permettre d'acheter les tickets", explique-t-il.

Un enjeu financier

Il estime que lors des matchs, "il faut les bonnes personnes aux bonnes places". Pour lui, réduire le prix des billets relève non seulement de l'enjeu sportif, mais aussi d'un enjeu financier non négligeable. D'ailleurs, selon la Revue annuelle du financement du football par le cabinet Deloitte, la part des revenus de la Premier League provenant des ventes de billets aurait chuté de 15% lors de la saison 2017-2018. Un constat qui confirme en effet que les supporters anglais ne peuvent plus forcément se permettre de s'acheter un billet.

Déjà lu?

Déjà lu?