© epa

C'est beau de rêver: si Oprah Winfrey était candidate à la Maison-Blanche, Trump assure qu'il "la battrait"

10 janvier 2018

Après le discours très remarqué de la reine de la télévision américaine, Oprah Winfrey, lors de la cérémonie de remise des Golden Globes ce week-end, des journalistes ont voulu savoir ce que Donald Trump en pensait. L'actuel président américain est convaincu que la vedette très appréciée dans le pays ne se présentera jamais aux élections présidentielles. Et si c'est le cas un jour, il assure qu'il "la battrait".

En un an de présidence, Donald Trump est parvenu à se mettre à dos un paquet de monde: les immigrés avec son travel ban (maintes fois recalé), la communauté LGBTQ avec sa décision de ne plus enrôler des personnes transgenres dans l'armée (un projet de loi qui a également été recalé), les mondes du basketball et du football américain après de sacrées injures, ou encore de nombreuses femmes à la suite de ses propos hautement sexistes. Sans compter que sa cote de popularité dans le pays stagne au plus bas. Mais le milliardaire républicain croit toujours dur comme fer à sa réélection aux prochaines élections.

Et ce, même si la célèbre présentatrice américaine Oprah Winfrey concourrait face à lui. Car le speech que cette dernière a tenu dimanche soir lors de la remise des Golden Globes avait tout l'allure d’un discours de campagne électoral, ce qui a enflammé la presse et relancé les spéculations sur son éventuelle candidature à la présidence des États-Unis. La vedette de télévision continuant pourtant d'assurer que ce n'est pas dans ses intentions.

"Je ne pense pas qu'elle va se présenter"

Dans tous les cas, "Je la battrais", certifie Trump devant les journalistes qui lui ont demandé son avis sur la question (voir vidéo ci-contre). Avant de tempérer: "Avec Oprah, ce serait très amusant. Je la connais très bien. Vous savez, elle m'a reçu dans sa dernière émission (...) J'aime bien Oprah". Une chose est sûre: il est au moins plus sympathique envers elle qu'envers son ex-rivale Hillary Clinton, qu'il continue encore aujourd'hui d'insulter via son compte Twitter.

Mais ensuite, Trump souligne, à la fin de sa réponse aux journalistes, "Je ne pense pas qu'elle va se présenter". S'en convaincre pour se rassurer?

Déjà lu?

Déjà lu?