© epa

Pour lutter contre la pollution, la Chine a construit le plus grand purificateur d'air au monde

16 janvier 2018

Pour faire face à ses inquiétants problèmes de pollution, une ville chinoise teste un nouveau système: un purificateur d'air d'une centaine de mètres de haut. Apparemment, le système réduit efficacement le smog et améliore l'air sur une superficie de 10 kilomètres carré.

La pollution de l'air en Chine est un problème si grave qu'il arrive fréquemment que des alertes soient lancées pour prévenir les habitants de sortir avec un masque. La raison? Éviter de respirer un air trop chargé en particules fines dont l'inhalation peut entraîner des maladies cardiovasculaires. Parmi les solutions trouvées pour lutter contre ce fléau, il y a les purificateurs d'air.

Et le plus grand d'entre eux a été construit à Xian, une ville du nord de la Chine. La tour fait 100 mètres de haut et, selon l'Institut de l'environnement terrestre à l'Académie chinoise des sciences en charge du projet, son action est positive. Une amélioration de l'air a été observée sur une superficie de 10 kilomètres carrés autour du bâtiment et celui-ci aurait produit plus de 10 millions de mètres cubes d'air pur par jour depuis son lancement en 2016.

Serres et énergie solaire

Le système fonctionne grâce à des serres disposées autour de la base de la tour dont la taille fait la moitié d'un terrain de football. L'air pollué est aspiré dans les serres et se retrouve chauffé par l'énergie solaire. L'air chaud monte ensuite à travers la tour et traverse plusieurs couches de filtres nettoyants. "La tour n'a pas d'équivalent en termes de taille... les résultats sont assez encourageants", explique Cao Junji, le directeur du projet, au South China Morning Post.

Xian connaît des pics de pollution élevés en hiver notamment parce qu'une grande partie de la ville se chauffe encore au charbon. Selon les gestionnaires de la tour, le système fonctionne bien malgré le froid car les revêtements sur les serres sont étudiés afin d'absorber le rayonnement solaire. Les techniciens auraient ainsi enregistré une baisse de 15% de la pollution dans les 10 kilomètres carrés autour de la tour.

Bien sûr, on pourrait avancer que la meilleure solution pour réduire la pollution serait d'arrêter d'en produire mais en attendant, ce système a l'air d'être une excellente alternative.

Déjà lu?

Déjà lu?