© Instagram

L'Oréal choisit une musulmane voilée pour sa dernière pub pour un shampoing

18 janvier 2018

L'Oréal Paris a voulu jouer la carte de la diversité pour sa toute dernière pub pour un shampoing. La marque de cosmétique a choisi une musulmane voilée pour faire sa nouvelle pub pour soin capillaire. Il fallait oser, mais une chose est sûre, L'Oréal a trouvé comment se démarquer!

Pendant que certaines marques sont sous le feu des critiques pour des publicités jugées racistes, L'Oréal Paris, a en revanche décidé de prendre ce courant à contre-pied. La marque de cosmétique a en effet dévoilé sa toute dernière publicité pour la nouvelle campagne de pub L'Oréal Paris Elvive. L'ironie du sort, c'est qu'elle a choisit une jeune femme voilée pour incarner sa gamme de soin capillaire. Une grande première pour la marque.

Une pub pour un shampoing osée

La mannequin qui a été choisie n'est autre que Amena Khan, une blogueuse et influenceuse musulmane spécialisée dans ce qui attrait à la beauté. Depuis ses 20 ans, la jeune britannique apparaît toujours en public avec un voile. En faisant appel à une ‎‎femme qui porte le voile, L’Oréal veut faire passer le message que toutes les femmes, tout comme tous les types de cheveux, montrés ou non, doivent être pris en compte. ‎

Pour la blogueuse, c'est une belle façon de mettre à bas les clichés: "Quand je sais que j'ai les cheveux gras, mais que je porte un voile, je me sens tout de même poisseuse", expliquait-elle d'ailleurs dans un entretien à Vogue. Elle considère ses cheveux comme une extension à sa féminité. Pour elle, "les cheveux sont la beauté d'une femme(...) J'aime prendre soin de mes cheveux, mettre des produits dedans et j'aime qu'ils sentent bons. C'est l'expression de qui je suis", ajoute-t-elle encore.

Au coeur des critiques

Pour L'Oréal, il s'agit en fait de montrer un changement assumé de l'entreprise. Mais comme il fallait s'y attendre, la publicité a suscité très rapidement toutes sortes de réactions sur les réseaux sociaux. Ainsi, on pouvait lire certains messages plein d'humour: "C'est comme demander à un édenter de faire une pub pour un dentifrice", mais la majorité des autres messages étant malheureusement haineux. Certains ont d'ailleurs appelé au boycott de la marque car ils y voient une banalisation du port du voile. Il n'a d'ailleurs pas fallu long feu pour voir le hastag #boycottloreal naître. Mais Amena ne craint pas le débat que va susciter cette publicité et espère même que cette campagne inspirera d'autres marques.

Déjà lu?

Déjà lu?