© iStock

Rassure-toi, il n'y a pas qu'en Belgique qu'on manque de soleil, c'est le cas dans toute l'Europe

20 janvier 2018

10 heures et 31 minutes, voilà exactement le temps durant lequel tu as pu apercevoir le soleil durant le mois de décembre. Mais rassure-toi, la Belgique n'est pas la seule à subir une des périodes les plus sombres depuis plus de 100 ans. Du côté de Lille, c'est encore pire. Les habitants ont seulement eu deux heures et 42 minutes de soleil depuis le début du mois de janvier.

Si tu pensais que l'herbe était plus verte ailleurs, ou du moins les nuages moins présents, eh bien non. La Belgique n'est pas le seul pays à ne presque plus voir le soleil depuis le mois de novembre. C'est toute l'Europe du nord-ouest qui est touchée par des dépressions en chaine qui la prive du soleil. L'IRM a déclaré qu'en décembre, il y a eu 10 heures et 31 minutes d'ensoleillement recensées à la station météo d'Uccle, à Bruxelles. Ce qui en fait le deuxième mois le plus sombre depuis le début des mesures météorologiques en 1887.

À Lille, encore pire...

Mais la Belgique n'est pas la plus à plaindre. Nos voisins de Lille n'ont eu que deux heures et 42 minutes de soleil depuis le début du mois de janvier selon Météo France. Alors que d'habitude la ville totalise une soixante d'heures d'ensoleillement sur tout le mois de janvier. Le précédent record qui date de 1948 avec 13 heures de soleil durant janvier pourrait bientôt être battu.

Du côté de Rouen c'est encore pire. La ville de Normandie a connu une première moitié de mois encore plus déprimante, avec seulement 2,5 heures d'ensoleillement par rapport à une moyenne de 58,6 pour un mois complet. Et même le sud du pays n'a pas été épargné. D'habitude Bordeaux et Marseille totalisent plus de 90 heures de soleil en janvier et là les deux villes sont à 10,3 et 26,9 heures d'ensoleillement.

Dépression saisonnière

Les experts en santé affirment qu'un manque de soleil peut entraîner une dépression saisonnière. Si tu te sens en manque d'énergie malgré les heures de sommeil que tu accumules et que tu as besoin de manger plus d'aliments sucrés et gras, ne cherche pas c'est ça. En l'absence de lumière, nous sommes plus lents et fatigués, ce qui est caractéristique de la dépression saisonnière.

Alors que quand il y a du soleil "ça inhibe la sécrétion de mélatonine qui favorise le sommeil et ça favorise plutôt la production d'hormones qui vont booster l'organisme" explique à le Dr Matthieu Hein, psychiatre à l'hôpital Erasme à l'APF.

Mais bon les Européens sont quand même chanceux. Du côté de Moscou, les habitants ont bénéficié de six minutes de soleil sur tout décembre. On espère qu'il avait les yeux rivés sur leur fenêtre à ce moment-là...

Déjà lu?

Déjà lu?