© iStock

Nouveau record pour aujourd'hui: il va faire 14 degrés! Mais aura-t-on encore droit à des journées froides et enneigées?

24 janvier 2018

Un nouveau record de température va être atteint ce mercredi: il va faire jusqu'à 14 degrés sur le nord-est de la Belgique. Avec le réchauffement climatique mondial et le peu de neige que l'on a vue cet hiver, il est normal de se demander si l'on aura encore droit à de belles journées froides et enneigées dans le futur? On te donne ici quelques éléments de réponse.

Retire écharpe, bonnet et gants, tu peux même sortir en veste légère aujourd'hui. L'Institut royal météorologique (IRM) annonce des températures étonnamment hautes pour la saison: entre 9 degrés sur le sud-est et jusqu'à 14 degrés en Campine. Par contre, il fera gris sur de nombreuses régions, spécialement sur l'ouest de la Belgique. Et le vent sera à nouveau fort, avec des rafales jusqu'à 80 km/h sur l'ouest en fin de matinée et dans l'après-midi. Ailleurs, à l'intérieur des terres, tu peux tout de même t'attendre à des pointes autour de 70 km/h. Attention à ne pas t'envoler!

14 degrés, c'est bien sûr un record de température pour un 24 janvier. En effet, la norme pour le mois de janvier est de 0 à 6 degrés la journée et de -5 à 1 degré la nuit, recense l'IRM sur son site internet. Ce qui en fait, en moyenne, le mois le plus froid de l'année. Le dernier record était d'ailleurs de 12,1 degrés, enregistré à Uccle les 1er janvier 1921, 10 janvier 1936 et 15 janvier 1975.

Les longues semaines de froid polaire deviendront des exceptions

Alors pourquoi fait-il si chaud en ce moment? C'est principalement grâce à l'air subtropical particulièrement chaud qui nous vient des îles Açores, où il fait en ce moment environ 20 degrés. Après ce record de température aujourd'hui, le temps restera d'ailleurs encore doux jeudi (entre 6 et 9 degrés), mais la pluie fera son retour. Il est donc légitime de se poser la question: aura-t-on encore droit à de belles journées froides et enneigées?

Dans le futur, il est certain que de longues semaines de froid polaire, avec ou sans neige, deviendront des événements rares et exceptionnels. Parallèlement, les journées les plus froides enregistrées seront chaque année un peu plus chaudes. Celles-ci se réchauffent d'ailleurs plus vite que les autres journées, principalement parce que nous avons souvent des vents d'ouest en hiver. Et également, encore une fois, à cause du réchauffement climatique.

Mais même lorsque le vent vient du nord-est, où il fait plus froid, l'air qui nous arrive n'est plus aussi frais qu'il l'était auparavant. Car cet air vient du pôle Nord, et dans cette région les températures sont en train de se réchauffer bien plus vite qu'ailleurs sur Terre. De trois à six fois plus vite, selon l'emplacement. Ce n'est dès lors pas étonnant de voir les glaciers fondre à vue d'oeil.

Le pôle Nord se réchauffe et le vent répercute ce réchauffement ailleurs

Par exemple, sur l'archipel norvégien du Svalbard, situé dans l'océan Arctique à l'est du Groenland, la température était, en moyenne ces 30 derniers jours, de 9,1 degrés plus chaudes que la normale, indique la presse norvégienne. En tout, c'est le 86e mois d'affilée qu'il fait plus chaud que le mois correspondant un an plus tôt. Et avec le vent, cette tendance se répercute lentement sur notre climat ici.

En Belgique, les analyses statistiques indiquent déjà clairement que la température annuelle moyenne croît de manière significative depuis la fin du 19e siècle, avec un petit ralentissement au milieu du 20e siècle. Ces dernières années, la température à Uccle affiche ainsi une hausse constante de 0,4 °C par décennie et est désormais de 2,3 degrés plus élevée qu'à l'ère pré-industrielle. Si l'on regarde le tableau des 20 années les plus chaudes et les plus froides entre 1833 et 2016 en Belgique, affiché sur le site internet du Service fédéral Changements climatiques, on constate que 19 des 20 années les plus chaudes se situent après 1988, tandis que les 20 années les plus froides ont toutes été recensées avant 1896. Un signe de plus que nos hivers se réchauffent.

Plus globalement, avec 14 degrés en moyenne dans le monde entier, l'année 2016 était même la plus chaude jamais enregistrée, battant les précédents records de 2015 et 2014. De son côté, 2017 était la deuxième année la plus chaude de l'histoire, ex aequo avec 2015.

Bien sûr, des périodes très froides seront toujours possibles, car on ne peut jamais prédire de quel côté le vent soufflera pour apporter un air plus ou moins glacial sur nos régions. Mais cette chance est de plus en plus faible, hélas.

Déjà lu?

Déjà lu?