© Facebook Bombeiros Voluntários do Sul e Sueste

Ces pompiers portugais viennent à Bruxelles chercher un Portugais en phase terminale qui veut finir sa vie au pays

27 janvier 2018

Un immigré portugais souffrant d'un cancer en phase terminale a demandé à être ramené dans son pays d'origine. Il a mis le message sur Facebook et des pompiers l'ont vu. Les gars ont décidé de venir le chercher en ambulance.

"Daniel, un émigré en Belgique qui a découvert qu'il avait un cancer en phase terminale, a demandé de l'aide pour rentrer au Portugal. Avec l'aide de quelques personnes en Belgique, il va pouvoir réaliser ce rêve et retourner avec le soutien des pompiers volontaires de Sul e Sueste", ont déclaré les pompiers sur Facebook.

Trois pompiers et une infirmière ont donc pris une ambulance et sont partis vendredi de Barreiro, au sud de Lisbonne, pour rejoindre la capitale de l'Europe. Daniel Raimundo, l'immigré en question (ou l'émigré pour les Portugais), devrait être ramené dimanche dans son pays natal, malgré le coût que cela représente.

10.000 euros

"Ce n'est pas un simple appel à l'aide", a écrit Raimundo sur Facebook. "C'est une demande pour pouvoir mourir au Portugal. Le cancer qui m'a été diagnostiqué n'a pas de remède et est galopant. Il est apparu soudainement et à une vitesse incroyable. Je n'ai plus que 2 mois à vivre, peut-être un peu plus. Comme vous le savez, je suis en Belgique et j'aimerais aller au Portugal pour mourir et voir les amis et la famille."

"Mais dans mon état de santé, je n'ai que une seule chance: un transport en ambulance assisté dans un délai maximum de 5 jours (...). Je sais que le délai est court mais le coût de ce voyage est de 10.000 euros." En prenant la décision de venir accomplir son dernier souhait, les pompiers portugais ont ému des milliers de personnes.

Il faut savoir que l'immigration représente une part importante de l'histoire portugaise. Depuis les années 60, des milliers de portugais ont quitté leur terre natale pour venir chercher du travail dans le nord de l'Europe. Le retour au pays reste un sentiment très intense chez les immigrés comme en témoignent les centaines et centaines de commentaires sous la publication Facebook.

Déjà lu?

Déjà lu?