© iStock

Ciao le mode avion: les radiations émises par les GSM ne seraient pas mauvaises pour les êtres humains

3 février 2018

Des gens que tu connais et peut-être même toi, ont pris l'habitude de mettre leur téléphone en mode avion lorsqu'ils dorment par exemple. Parce que comme on entend souvent "les ondes ça donne le cancer", certaines personnes ont peur. Eh bien, on a envie de dire qu'il ne faudrait pas craindre nos smartphones, c'est ce qu'une étude gouvernementale américaine a révélé après avoir testé les radiations sur des rats. 

"La preuve du lien entre smartphone et cancer est clairement faible, et jusque maintenant, nous n'avons pas vu un grand risque de cancer chez les gens" explique Otis Brawley, le directeur médical de l'American Cancer Society. Si les études précédentes montraient un peu d'inquiétude quant aux conséquences des radiations générées par les smartphones, les plus récentes ont clairement montré qu'il ne fallait pas s'inquiéter plus que ça. La question des téléphones portables et de leur influence sur la santé continue de diviser.

Des rats bombardés d'ondes

Deux recherches gouvernementales ont bombardé d'ondes de téléphones portables des rats et des souris. Qu'ont-ils découvert? Un lien à certaines tumeurs du coeur quand même, mais rien d'inquiétant du côté du cerveau. Mais selon les experts, il n'y a pas de quoi s'affoler! Ils continuent d'étudier la chose, et ils expliquent que le taux de radiation auquel ont été exposés les rats est beaucoup plus élevé que celui auquel les humains sont exposés tous les jours. Selon les scientifiques, tu peux donc utiliser ton portable n'importe quand tout le temps, c'est safe, rapporte Associated Press.

C'est donc vrai que nos GSM émettent des radiations. Mais il s'agit de rayonnement radiofréquence, qui est beaucoup plus faible que le rayonnement ionisant que tu subis lorsque tu fais une radio ou qu'il y a des retombées nucléaires. Le rayonnement ionisant peut endommager l'ADN qui pourrait éventuellement mener à un cancer. Mais qui dit ionisant ne dit pas smartphone, ce n'est pas la même chose. Et c'est ce que montre également une des études réalisées.

Malgré tout, les études ne sont pas unanimes. Car en effet, les doses de radiation auxquelles ont été soumis les rats et les souris, ne sont pas exactement ce que les humains rencontrent dans la vraie vie. Un scientifique aguerri qui travaille avec le NTP (National Institut of Environmental Health Science), John Bucher, précise donc quand même que ces résultats ne devraient pas être directement appliqués aux humains.

Des avancées donc, et rassurantes dans l'ensemble. En tout cas, les chercheurs interrogés, eux, n'ont pas décidé de changer leur manière de tenir ou de "consommer" leur téléphone portable. Alors pas de panique, and stay posted.

Déjà lu?

Déjà lu?