© iStock

Bad buzz programmé: Doritos annonce lancer des chips... juste pour les femmes

5 février 2018

Doritos va lancer les "lady crisps", une gamme de chips que la société présente comme conçues pour les femmes. C'est-à-dire des chips qui ne font pas de bruit quand on les croque et qui ne laissent pas de résidus sur "elles". Comme prévu, l'annonce de ce lancement a récolté son lot d'indignations.

Les femmes sont plus délicates, le bruit d'une chips qui craque les indisposent et la poudre qui reste sur les mains est un problème auxquelles les dames aimeraient ne plus jamais à avoir affaire. C'est ainsi que Pepsico voit les femmes, si l'on en croit sa nouvelle gamme de chips dédiée aux ladys qui n'osent pas manger de chips en public.

Pour Indra Nooyi, PDG de la multinationale PepsiCo et donc de Doritos, les femmes, à l'inverse des hommes, n'aimeraient pas manger des chips devant d'autres personnes. "Bien que les femmes adorent broyer les chips, se lécher les doigts et verser les miettes du sac dans la bouche après, elles préfèrent ne pas le faire en public", a-t-elle déclaré au Telegraph. C'est pourquoi Doritos a lancé la gamme "low crunch".

Tollé général ou bad buzz programmé?

Il va sans dire qu'une déclaration de ce type en 2018 ne pouvait que soulever une tornade de commentaires indignés. Sexiste et rétrograde, cette remarque présente une image des femmes qui semble sortie d'un autre temps: celui où les femmes se tenaient à carreau pendant que les hommes se comportaient comme des porcs.

Mais Indra Nooyi pense-t-elle réellement de cette façon ou a-t-elle cherché à créer un bad buzz volontaire? C'est une technique qui n'a plus rien de secret et que l'on enseigne même dans les écoles de pub. Jouer avec l'indignation programmée des réseaux sociaux en balançant une énormité peut parfois apporter une meilleure visibilité au produit qu'une publicité respectueuse.

Meilleure visibilité

Volontaire ou pas, ce bad buzz a eu son effet. De nombreux médias ont repris les propos d'Indra Nooyi et il n'y a qu'à taper "doritos lady" dans Twitter pour voir les réactions indignées. Une porte-parole du Parti de l'égalité des femmes a déclaré que ce type d'initiatives perpétuait les stéréotypes.

Petit détail toutefois: les chips ne sont pas encore commercialisées. Et tout laisse à croire qu'elles ne porteront pas ce nom-là à leur sortie. Il existe une loi au Royaume-Uni, par exemple, qui interdit aux marques de faire des publicités avec ce type de stéréotypes.

De plus, il doit sans doute exister un grand nombre de gens sur la planète qui n'osent pas manger des chips en public. Parce que le bruit les mets mal à l'aise. Ou alors parce qu'ils n'ont pas envie d'essuyer les poussières grasses sur leur pantalon de flanelle blanc alors que leurs collègues les regardent. Ou pour mille et une raisons qui n'ont aucun rapport avec le genre de l'individu. Mais quand même, on veut tous voir à quoi ressemblent ces pu**** de chips!

Déjà lu?

Déjà lu?