© iStock

Huit pattes ET une queue: voilà à quoi ressemblaient certaines araignées il y a quelques millions d'années

6 février 2018

Des scientifiques américains ont récemment découvert une nouvelle espèce de bestiole de l'enfer qui se baladait sur Terre il y a environ 100 millions d'années. En plus des huit pattes habituelles de l'araignée, elle avait carrément une queue.

Si tu ne supportes déjà pas la vue d'une petite araignée dans ton jardin ou que tu sursautes lorsqu'une bête vient se taper l'incruste dans ta chambre, on te conseille d'arrêter ta lecture ici. Car ce qui va suivre va te hérisser les poils.

Dis bonjour à Chimerarachne yingi, une espèce ancienne d'araignée qui se baladait sur la planète Terre il y a environ 100 millions d'années. C'est un collectif de scientifiques américains, anglais, allemands et chinois qui la présentent en primeur dans deux articles publiés ce lundi dans la revue Nature Ecology & Evolution. Et c'est grâce à quatre fossiles très bien conservés d'araignées, qui ont été piégées dans de l'ambre à l'époque en Birmanie, que les chercheurs ont pu identifier cette nouvelle espèce préhistorique.

Entre l'araignée et le scorpion

Son nom fait référence à la chimère, cet animal hybride de la mythologie grecque entre le lion, la chèvre et le serpent, car l'araignée combine aussi "un mélange curieux de caractéristiques anciennes et modernes". En plus de huit pattes répugnantes, que toute araignée qui n'a pas encore reçu de coup de semelle possède, son corps se termine par une vilaine queue couverte de poils courts. Un peu comme un scorpion. Et apparemment, cette queue lui servait à "détecter l'environnement", explique Paul A. Selden, chercheur à l'Université du Kansas aux États-Unis et co-auteur d'une des deux publications.

Selden précise que Chimerarachne yingi est entre l'araignée moderne, puisqu'elle est dotée de filières qui lui permettent de tisser des toiles, et l'Uraraneida, un ordre éteint d'arachnides qui ont vécu entre 380 et 250 millions d'années et qui possédaient une fine queue mais pas de filières.

Si elle a l'air l'air plutôt flippante après cette description, sache qu'elle était tout de même minuscule. Les chercheurs écrivent encore qu'elle mesurait à peine 7 à 8 millimètres de long, en comptant les 5 millimètres de sa queue. Ce qui lui permettait donc de se faufiler un peu partout... sans être vue.

La mauvaise nouvelle est que, d'après le chercheur Selden, il est possible que certaines de ses arrière-arrière-arrière-petites filles gambadent encore dans les forêts birmanes...

Terminons par un petit album photos: voilà à quoi cette espèce archaïque ressemble

© Nature Ecology & Evolution
© Nature Ecology & Evolution
© Nature Ecology & Evolution

Déjà lu?

Déjà lu?